De nouvelles études révèlent les difficultés de prendre soin des personnes âgées à la maison

Text Size: Normal / Medium / Large
Printer-friendly versionPrinter-friendly version

Selon une nouvelle étude publiée par l`Institut canadien d`information sur la santé (ICIS), une personne sur six dispensant des soins informels à des personnes âgées éprouve de la détresse, particulièrement celles qui s`occupent de personnes âgées souffrant de troubles cognitifs graves tels que la maladie d`Alzheimer ou la démence.

L`ICIS publie deux études connexes. La première, intitulée Le soutien aux aidants naturels au cœur des services à domicile, examine plus de 130 000 personnes âgées de 65 ans ou plus - parmi lesquelles un grand nombre présentaient des affections complexes - qui ont reçu des services à domicile de longue durée subventionnés en 2007-2008.

La seconde étude, Les soins aux personnes âgées atteintes de la maladie d`Alzheimer et d`autres formes de démence, a révélé qu`en 2007-2008, une personne âgée sur cinq (20 %) qui bénéficiait de services à domicile de longue durée a reçu un diagnostic de maladie d`Alzheimer ou d`une autre forme de démence. Dix-sept pour cent de ces clients atteints de démence avaient une déficience modérée à sévère sur le plan cognitif et du fonctionnement quotidien, mais vivaient quand même à la maison.

Lisez la suite.

Pour plus d’information et de recherche sur le sujet des soins à domicile, visitez le site de notre partenaire, Femmes et réforme du système de santé.

Consultez, aussi, l’InfoCentre de RSCF.