Le Bloc-notes de Brigit, avril 2013, lettre de la directrice exécutive

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Chères amies et amis du RCSF,

Depuis des mois nous vous répétons que notre financement fédéral prendra fin bientôt. Ce jour est arrivé. Depuis le 1er avril, nous ne recevons plus d'argent du Programme de contribution pour la santé des femmes (PCSF), mis en place par Santé Canada en 1995 afin de fournir au gouvernement fédéral un accès à des conseils en matière de politiques sur la santé des femmes. C'était le bon temps!

Le RCSF existait avant de recevoir des fonds du PCSF et continuera d'exister tant et aussi longtemps que nous trouverons des moyens de faire en sorte que ses activités demeurent viables. L'un des principaux rôles que nous avons joués au cours des 18 dernières années a été de voir aux besoins en réseautage et en communication des Centres d'excellence pour la santé des femmes. Malheureusement, ceux-ci perdront tous, eux aussi, leur financement fédéral. Pour cette raison, le Centre d'excellence de l'Atlantique pour la santé des femmes, situé à Halifax, et le Centre d’excellence pour la santé des femmes — région des Prairies, situé à Winnipeg, cesseront complètement leurs activités. Quant aux deux autres centres, soit le Centre d’excellence pour la santé des femmes — région de la Colombie-Britannique, situé à Vancouver, et le Réseau pancanadien sur la santé des femmes et le milieu, situé à Toronto, ils continueront leurs activités pendant un certain temps encore, dans l'espoir de trouver de nouvelles sources de financement. La situation est la même pour le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes de Montréal, qui était également bénéficiaire du PCSF. Ce sera pour nous une source de profond regret de ne plus pouvoir collaborer avec toutes ces femmes incroyables qui avec autant de générosité ont travaillé à l'avancement de la recherche sur la santé des femmes. Nous adressons nos adieux à nos centres affiliés.

*****

Vous remarquerez ce mois-ci dans notre site Web la présence de plusieurs ajouts associés au thème de l'hypersexualisation des jeunes filles. Notre webinaire de mars, donné par Lilia Goldfarb de Montréal, portait sur ce thème, et le fichier balado de celui-ci, dont les images risquent de susciter votre désapprobation, est accessible depuis notre site Web, de même que les enregistrements de plus d'une vingtaine d'autres webinaires sur divers sujets tous plus intéressants les uns que les autres. Notre revue Le Réseau propose également ce mois-ci un article sur le sujet,  Des filles trop sexy, trop tôt?, écrit par Lyba Spring, notre blogueuse en résidence spécialiste des enjeux reliés à la santé sexuelle. Et pour clore le sujet, Alex Merrill a écrit un texte sur les questions de base rattachées à ce thème (en anglais seulement maintenant - en français bientôt).

Lorsque vous naviguerez dans les pages de la revue Le Réseau, ne manquez surtout pas de jeter un coup d'œil à l'article d'Abby Lippman INTERdépendance, un texte intelligent qui ne laissera personne indifférent. Affirmant d'entrée de jeu que vivre de façon complètement indépendante est dans les faits quelque chose que personne, jeune ou vieux, n'arrive véritablement à faire, Abby nous fait prendre conscience de l'état d'interdépendance dans lequel nous nous trouvons à mesure que nous vieillissons  (une dure leçon qu'elle a apprise cet hiver après une mauvaise chute) et de la nécessité de prévoir des aménagements de cohabitation reposant, de façon radicale, sur l'idée de « communauté de soins ».

En ce qui concerne notre travail en lien avec l'alcool et les femmes (sujet à propos duquel nous avons tenu avec succès une table ronde nationale le 8 mars dernier à Toronto - voir la couverture du Toronto Star  ici), le blogue de Lyba Spring propose ce mois-ci un billet sur les liens entre la consommation abusive d'alcool et de drogue et le fait d'avoir plusieurs partenaires sexuels. Lyba y signale entre autres que les comportements à risque n'arrivent pas d'eux-mêmes et qu'il faut toujours prendre en considération les antécédents traumatiques ainsi que les facteurs de risque pour la santé de nature sociale.

Enfin, dans le but de souligner la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, qui a eu lieu le 21 mars, nous avons publié une série de recensions de livres sur le thème des femmes et du racisme rédigées par la directrice exécutive adjointe du RCSF, Susan White, qui est sur le point de prendre sa retraite. Un extraordinaire travail de compilation et de synthèse (en anglais seulement).

- Anne Rochon Ford