Incontinence urinaire - renseignements professionnels: Dépistage

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Si vous cherchez des renseignements personnels, cliquez içi.

Incontinence urinaire - renseignements professionnels : Dépistage

 

Première étape :

Vous rencontrez une patiente postménopausée à votre bureau. Même si l’incontinence urinaire ne fait pas partie des raisons pour lesquelles elle vous consulte, il faut lui poser des questions. « Vous arrive-t-il d’avoir des pertes involontaires d’urine. Utilisez-vous des protections urinaires ? »

L’embarras peut être si grand que les femmes préfèrent porter silencieusement une protection urinaire que de parler de leur problème d’incontinence urinaire.

Il faut les aider à renverser lutter contre le stigma associé à l’incontinence urinaire.

Vous pourrez vaincre leurs hésitations - en leur révélant ces faits :

  • L’incontinence urinaire ne fait pas nécessairement partie du vieillissement normal. Identifier de quel type d’incontinence urinaire il s’agit permet d’offrir des traitements appropriés et efficaces.
  • Une femme sur 2 souffre d’incontinence urinaire après l’âge de 55 ans.
  • 80% des cas d’incontinence urinaire peuvent être améliorés ou guéris.
  • L’incontinence urinaire est un symptôme de nature médicale qu’on peut traiter.
  • Plus tôt on applique le traitement, moins grandes sont les conséquences humaines et sociales.
  • Soigner l’incontinence prolonge l’autonomie des personnes vieillissantes.

Deuxième étape :

S’il y a un problème d’incontinence urinaire, poursuivre avec l’anamnèse et l’examen physique.

 

Quelques définitions

Incontinence d’urgence

Lorsque l’envie d’uriner est soudaine, irrépressible et qu’elle doit être satisfaite immédiatement, on parle d’incontinence d’urgence.

Incontinence mixte

on parle d’incontinence mixte en présence d’incontinence d’urgence jumelée à de l’incontinence d’effort.

Incontinence fonctionnelle

lorsque la mobilité est réduite ou que d’autres problèmes de santé entraînent des pertes involontaires d’urine, soit parce que la patiente ne peut se déplacer assez rapidement pour aller à la toilette ou qu’il s’agisse d’une cause externe qu’il est possible de traiter.

Incontinence d’effort

lorsque les pertes d’urine surviennent lorsque la patiente tousse, éternue, rit ou fait du sport, on parle d’incontinence d’effort.

Suivant : Causes réversibles

 

Nous avons le plaisir d’héberger cette série de FAQ à l’intention des professionnels de la santé, préparée sous la direction de Cara Tannenbaum, du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Naviguer le contenu sur l'incontinence urinaire - renseignements professionnels : 

Pour des renseignements personnels, cliquez içi.