Les infirmières à risque : une exploration de la question du genre et de la race en lien avec les maladies, les blessures et la violence dans les milieux de travail

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable
Date: 
mec, 2013-06-19 12:00

PAS DISPONIBLE POUR LE MOMENT


Ècoutez l'enregistrement ! (55 minutes, présenté en anglais) 

  • Animé par Pat Armstrong, professeure en sociologie et études de la condition féminine, à l’Université York.
  • Présenté par Jacqueline Choinière et Judith MacDonnell, professeures à l’École des sciences infirmières de l’Université York.
  • Introduction : Anne Rochon Ford, directrice exécutive du Réseau canadien pour la santé des femmes.

Les infirmières canadiennes font face à des problèmes croissants de santé et de sécurité au travail. Les témoignages portant sur la précarité des emplois, les maladies et les blessures liées au travail, les incidents causant des handicaps et la violence sont de plus en plus nombreux. 

Au cours de ce webinaire, Jacqueline Choinière et Judith MacDonnell explorent les résultats des deux étapes de leur recherche qualitative qu’elles mènent dans le cadre du projet financé par le CRSH et intitulé Nursing at risk: Exploring gender and race in workplace illness, injury and violence [Les infirmières à risque : une exploration de la question du genre et de la race en lien avec les maladies, les blessures et la violence dans les milieux de travail] (Pat Armstrong, CP, avec Hugh Armstrong, Jacqueline Choinière, Tamara Daly, Walter Giesbrecht et Judith MacDonnell, cochercheuses et cochercheurs).

Ayant recours à une analyse féministe axée sur l’économie politique, les chercheuses et chercheurs sont préoccupés par le fait que, malgré l’augmentation des données probantes, peu d’analyses liant ces problèmes à des structures sociales et politiques élargies, y compris le genre, la race, l’ethnicité et les changements apportés à l’organisation du travail des infirmières, ont été réalisées. 

Elles discuteront des entrevues menées auprès d’informatrices clés, qui illustrent la nature quotidienne et complexe de la violence à laquelle font face les infirmières de divers milieux de travail, avec un accent particulier sur le vécu des infirmières qui œuvrent en santé mentale. 

En examinant les façons dont les intersections des dynamiques de genre et de race et les dynamiques néolibérales reproduisent les iniquités sociales, ces résultats mettent en lumière l’importance de se pencher non seulement sur les expériences de violence que les infirmières vivent individuellement pour mettre en place un soutien efficace, mais aussi sur la violence structurelle sous-jacente aux conditions et aux milieux dans lesquels les infirmières travaillent.

Fichier attachéTaille
Pat Armstrong intro.pdf32.31 Ko
Judith MacDonnell presentation.pdf1.15 Mo
Jacqueline A. Choiniere presentation.pdf135.14 Ko