Problèmes de mémoire : Introduction

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Problèmes de mémoire

Est-ce vous ?

  • Au centre commercial, je cherche souvent l’endroit où j’ai garé ma voiture.
  • Je ne sais plus où j’ai laissé mes clés.
  • J’entre dans une pièce et je ne me rappelle plus ce que je venais y chercher.
  • Je cherche parfois le nom de mes petits-enfants.

Ces petits dérapages peuvent vous inquiéter. Pourtant, tout comme le corps, la mémoire vieillit elle aussi. Si vos problèmes de mémoire ne nuisent pas à votre vie quotidienne et ne limitent pas votre autonomie, il s’agit du vieillissement normal de la mémoire. Il existe des trucs et des stratégies pour minimiser ce genre d’oublis.

Qu'est-ce que la mémoire ?

La mémoire est l’une des composantes du cerveau. On définit la mémoire comme la faculté de se rappeler ce qu'on a vu, appris, etc.

La mémoire est une fonction complexe du cerveau qui fait l’encodage, l’emmagasinage et la récupération d’information. On peut dire qu’il y a deux grands types de mémoire : la mémoire à court terme et la mémoire à long terme.

La mémoire à court terme retient temporairement une information en vue de mener à bien une activité spécifique, comme le calcul mental ou jouer aux échecs.

La mémoire à long terme sert à emmagasiner les souvenirs récents et anciens, mais aussi à retenir les diverses connaissances acquises au cours de sa vie (ex : Rome est la capitale de l’Italie) ainsi que les habiletés motrices apprises (conduite automobile, jouer d’un instrument de musique, pratique d’un sport) et les langues qu’on parle. Vous désirez en savoir plus sur le fonctionnement de la mémoire, vous pouvez consulter le site www.lecerveau.mcgill.ca élaboré par l’Université McGill.

Un simple oubli ou un problème plus sérieux de mémoire?

Un simple oubli ne concerne généralement pas les événements importants pour soi. Cependant, les trous de mémoire peuvent être une source d’inquiétude pour bien des gens. Règle générale, les difficultés de mémoire devraient vous inquiéter si elles sont fréquentes et constituent un phénomène nouveau ou plus important et nuisent à la réalisation de vos activités quotidiennes (gestion budgétaire, prise de vos médicaments). Il est alors suggéré d’en parler lors d’une consultation médicale.

La cause des oublis s’explique généralement par des difficultés d’attention (je pense à ma liste d’épicerie alors que ma fille me parle), parce que l’information qu’on me communique m’est donnée trop rapidement (je n’ai pas le temps de bien l’assimiler!) ou encore l’information qui est pourtant en mémoire est temporairement inaccessible (mais ça me revient plus tard). Cela fait partie du fonctionnement normal de la mémoire, tant chez les jeunes que chez les moins jeunes. C’est aussi pourquoi on dit : « La mémoire est une faculté qui oublie ! »

Ces troubles de mémoire ne font pas partie du vieillissement normal :

  • Oublier comment faire ce que vous avez fait souvent dans le passé.
  • Difficultés à apprendre de nouvelles choses que vous auriez pu apprendre facilement avant.
  • Répéter des phrases ou des faits dans la même conversation.
  • Difficultés à faire des choix ou à gérer son argent.
  • Changements dans la façon d'agir.
  • Perdre ses bonnes manières.
  • Perdre intérêt aux activités quotidiennes et se négliger.

Saviez-vous que...?

  • 50 % des personnes âgées de plus de 50 ans se plaignent de leur mémoire.
  • 75 % des personnes âgées de plus de 75 ans se plaignent de leur mémoire.
  • Une personne sur 100 âgée de 65 à 74 ans est atteinte de la maladie d’Alzheimer.
  • Chez les personnes âgées de plus de 80 ans, une sur 4  souffre de la maladie d’Alzheimer.

J’ai des pertes de mémoire, est-ce grave?

Faites un petit tour d’horizon de votre vie. Vivez-vous une période de stress (retraite, décès, maladie, inquiétude, déménagement) ou de fatigue (surmenage, manque de sommeil, tendance à la somnolence, apnée du sommeil, insomnie)? Quels médicaments prenez-vous? Il peut être difficile de juger par vous-même de la cause et de la gravité du problème. Parlez de vos préoccupations à votre médecin de famille. Il pourra vous aider. Il est possible de traiter certaines causes des troubles de la mémoire ou de la concentration.

N’acceptez pas qu'on vous dise : « C'est normal à votre âge »

Il ne faut pas confondre les changements naturels de la mémoire dus au vieillissement avec une maladie de la mémoire.

On a longtemps cru que la perte progressive des neurones (cellules du cerveau) expliquait à elle seule les difficultés de mémoire des personnes âgées. À présent, on sait que l’être humain possède suffisamment de neurones pour se rendre à un âge avancé avec une bonne mémoire.

Il y a des changements graduels de la mémoire dès la vingtaine. Pourtant, à partir de cinquante ans, les plaintes concernant la mémoire comptent parmi les motifs les plus fréquents de consultation médicale. Ces plaintes prennent un relief particulier, non seulement du fait de leur augmentation proportionnelle au vieillissement de la population (la mémoire, tout comme le corps, vieillit), mais aussi par la crainte qu’elles soient le signe d’une maladie de la mémoire, comme la maladie d’Alzheimer. Il faut savoir que toute plainte de mémoire n’est pas nécessairement le prélude à cette maladie.

Comme la plupart des plaintes de la mémoire sont sans gravité, il n’en demeure pas moins qu’elles peuvent causer inquiétudes et embêtements. N’acceptez pas qu’on vous dise que c’est normal à votre âge. Il existe des stratégies et des outils pour vous aider à garder votre mémoire efficace et à conserver votre autonomie.

Suivant : J'ai des problèmes de mémoire, est-ce la maladie d'Alzheimer?

 

Nous avons le plaisir d’héberger cette série de FAQ préparée sous la direction de Cara Tannenbaum, du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Naviguer le contenu : Problèmes de mémoire

Notre FAQ couvre un large éventail de thèmes mais n’a pas pour but de remplacer un avis médical. Si vous avez des questions concernant votre santé, nous vous conseillons de consulter un(e) professionnel(le) de la santé.

Renseignements professionnels cliquez içi