L'incontinence urinaire : une vessie normale

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Comment fonctionne une vessie normale?

Lorsqu'une personne mange ou boit, ses reins fonctionnent pour éliminer les substances dont le corps n'a pas besoin. Ils transforment ces déchets en urine, qui s'accumulent dans la vessie. La vessie ressemble à un petit sac qui se contracte pour laisser sortir l'urine à l’extérieur du corps quand il est plein.

Quand la vessie commence à se remplir, les nerfs qui l’entourent envoient un message au cerveau de vider la vessie. Lors de la miction volontaire, le cerveau envoie à son tour un message au gros muscle de la vessie (le détrusor) d’expulser l’urine. (Voir le diagramme)

  

N’acceptez pas qu’on vous dise : « C’est normal à votre âge »

Tabou ou idée préconçue?

On pense à tort que vieillir rime avec incontinence urinaire et qu’on ne peut rien y changer. Les personnes qui souffrent d’incontinence urinaire sont souvent gênées d’en parler. « Je retombe en enfance; je ne suis pas capable de me retenir ». Moins de la moitié des femmes atteintes en parlent à leur médecin. Plus de la moitié des médecins ne posent pas de question à ce sujet.

Il faut briser ce tabou et faire savoir à toutes les personnes aux prises avec un problème d’incontinence urinaire qu’on peut améliorer la situation et même guérir ce genre de problème à condition d’en connaître la cause. Il existe différents traitements. Osez en parler à votre médecin qui pourra identifier ce qui vous convient le mieux.

L’incontinence urinaire  peut conduire à l’isolement, réduire la qualité de vie et la confiance en soi et même mener à la dépression. La vie sociale en souffre : on refuse de sortir, on doit planifier les moindres détails à l’avance; les déplacements sont calculés; on ne porte que des vêtements sombres. La vie sexuelle peut aussi être affectée avec les conséquences néfastes que cela peut avoir sur l'équilibre émotionnel et psychologique de la personne.

Signe de vieillissement normal?

Contrairement à la croyance populaire, l’incontinence urinaire ne fait pas partie du vieillissement normal. Cependant, si on n’exerce pas nos muscles, on perd 1 % de notre masse musculaire chaque année. Ceci est vrai pour tous les muscles, incluant ceux du plancher pelvien qui aident à retenir l’urine lorsqu’on a envie. Si ces muscles deviennent trop faibles, l’urine s’échappe. La bonne nouvelle est que vous pouvez renforcer les muscles du plancher pelvien avec les exercices de Kegel.

Avec l’âge, c’est normal de devoir uriner jusqu’à deux fois la nuit, car les reins éliminent plus la nuit que le jour. Cependant, si vous urinez plus de deux fois la nuit, ce n’est pas normal et cette situation doit être traitée. Vous n’avez pas à vivre avec l’incontinence urinaire. L’incontinence peut être soignée, guérie. On peut aussi la prévenir. L’important, c’est d’en parler. Dans la plupart des cas, une fois que le traitement adéquat a été établi et mis en application, il y a une amélioration de la qualité de vie.

L’incontinence urinaire, une maladie?

L‘incontinence urinaire n’est pas une maladie mais plutôt le symptôme d’un dysfonctionnement dans le corps : à la vessie, dans les musclesdu plancher pelvien ou ailleurs dans le corps. De 50 à 75 % des cas d’incontinence urinaire peuvent être guéris ou améliorés grâce à des traitements simples (exercices pour renforcer les muscles du plancher pelvien, changements alimentaires, médication, par exemple).

La prise en charge de l’incontinence urinaire a considérablement évolué ces dernières années. Les médecins disposent maintenant de plusieurs options de traitement adaptés à votre situation. Parlez-en à votre professionnel de la santé.

Incontinente un jour, incontinente toujours?

Certains types d’incontinence urinaire peuvent être temporaires, comme l’incontinence liée à une infection urinaire. Celle-ci se résorbe habituellement après un traitement antibiotique. D’autres peuvent perdurer, mais, pour la plupart, il existe des traitements pour éliminer l’incontinence urinaire ou la contrôler avec succès. Plus vite ils sont mis en place, plus ils sont efficaces. Vous pouvez demander, au besoin, d’être référée à un spécialiste de l’incontinence urinaire.

Suivant : Les facteurs de risque de l'incontinence urinaire

 

Nous avons le plaisir d’héberger cette série de FAQ préparée sous la direction de Cara Tannenbaum, du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Naviguer le contenu sur l'incontinence urinaire :