La santé des femmes et la diversité

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Actualités

Le Réseau pancanadien sur la santé des femmes et le milieu Université York (RPSFM)
Centre d'excellence pour la santé des femmes
Consortium de l'Université de Montréal (CESAF)

Les chercheuses et chercheurs, décisionnaires, éducatrices et éducateurs, militantes et militants communautaires, pourvoyeuses et pourvoyeurs de services ainsi que les étudiantes et étudiants sont invités à cette conférence pancanadienne sur la santé des femmes. La conférence portera sur la diversité en matière de recherche sur la santé des femmes et explorera différentes approches et différents défis quant à la prestation de services, aux processus de recherche et aux stratégies d'action.

Pour vous inscrire, veuillez communiquer avec :
RPSFM : nnewh@yorku.ca
www.yorku.ca/research/nnewh
 
CESAF : cesaf@ere.umontreal.ca
www.cesaf.umontreal.ca


L'AFAI : Le Canada doit honorer ses engagements envers les femmes

Un regroupement de groupes de femmes venant de tous les coins du pays invite le gouvernement canadien à honorer ses engagements internationaux en ce qui a trait à l'égalité des femmes. L'Alliance canadienne féministe pour l'action internationale (AFAI) souligne l'existence d'un surplus de 12 milliards $, les élections à venir et la Marche mondiale des femmes comme des raisons additionnelles pour que le gouvernement canadien initie des actions immédiates, soit des mesures concrètes dans les sphères prioritaires des droits humains, de l'élimination de la pauvreté et de la violence contre les femmes.

L'AFAI a récemment publié un rapport intitulé « Vers l'égalité des femmes: Le Canada ne tient pas ses promesses ». Pour plus d'information, veuillez communiquer avec :
L'Alliance canadienne féministe pour l'action internationale (AFAI)
151, rue Slater, bureau 408
Ottawa ON K1P 5H3
Tél. : (613) 233-5500
Téléc. : (613) 563-0682
Courriel : fafiadir@web.net
www.fafia.org


Des tests VIH pour les immigrants

Le Réseau juridique canadien VIH/SIDA est outragé par le fait que le ministre de la Citoyenneté envisage effectuer des tests de VIH auprès de tous les immigrants voulant s'établir au Canada, avec l'intention d'exclure nombre de ceux dont les résultats seraient positifs.

Selon le groupe, Santé Canada ainsi que Citoyenneté et Immigration Canada présentent les personnes atteintes du VIH/SIDA comme porteuses de maladies et d'un danger pour les Canadiennes et Canadiens. « Ils ont ajouté à la discrimination et au stigmate auxquels font face au pays les personnes porteuses du VIH ou atteintes du SIDA », de dire le groupe dans une déclaration publique faite en octobre 2000.

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec le Réseau juridique canadien VIH/SIDA: www.aidslaw.ca/francais/Contenu/themes/immigrationF.htm


Une politique filtrée

Un nouveau rapport sur les femmes et le tabagisme au Canada indique que, pour réduire le tabagisme chez les femmes et les jeunes filles, il est nécessaire d'aborder les politiques sur le contrôle du tabagisme selon une approche axée sur les femmes.

Selon le rapport, la politique traditionnelle sur le contrôle du tabagisme ne tient souvent pas compte des facteurs liés à l'appartenance sexuelle et à l'appartenance de classe, facteurs qui perpétuent le tabagisme chez les femmes.

Pour obtenir un exemplaire du rapport publié par le Centre d'excellence pour la santé des femmes - région de la Colombie-Britannique, veuillez communiquer avec :
Le Réseau canadien pour la santé des femmes
419, avenue Graham, bureau 203
Winnipeg (MB) R3C 0M3
1 888 828-9172
Courriel : cwhn@cwhn.ca
www.cwhn.ca


Le RU-486 est approuvé aux États-Unis

La soi-disante « pilule de l'avortement » a été approuvée pour utilisation aux États-Unis. La U.S. Food and Drug Administration livre son approbation à la suite d'une décennie de tests, de batailles juridiques et de débats houleux entre les « pro-vie » et les personnes qui soutiennent le droit au choix des femmes.

Les tests se poursuivent au Canada et Santé Canada refuse de dire où en est rendu le dossier RU-486.


La pollution venant des États-Unis contamine le lait maternel au Nunavut

Une étude environnementale internationale a identifié les incinérateurs de déchets, les usines de transformation du fer et de minerais, les fonderies de cuivre et les séchoirs à bois comme l'origine des émissions de dioxine, une substance aéroportée causant le cancer et retrouvée dans le lait maternel des femmes autochtones du Nunavut.

Les États-Unis est le pays qui contribue le plus à l'accumulation de dioxine dans ce territoire nordique, selon le rapport de la Commission de coopération environnementale, laquelle a constaté que les concentrations de dioxine dans le lait maternel des mères inuites sont deux fois plus élevées que celles prélevées dans le Sud du Québec.

« Ce n'est pas juste une question de contaminants dans nos assiettes. C'est toute une façon d'être, tout un patrimoine culturel qui, pour nous, constitue l'enjeu », a déclaré Sheila Watt-Cloutier, présidente de la Conférence circumpolaire inuite.

Source : Le Globe and Mail


Les boissons gazeuses fragilisent les os

De nouvelles recherches démontrent que l'absorption d'une trop grande quantité de boissons gazeuses au cours de l'adolescence pourrait nuire au développement essentiel des os et mener à l'ostéoporose plus tard dans la vie.

Ceci constitue la première étude qui documente, de façon scientifique, l'association entre l'absorption de boissons gazeuses et les fractures des os, en plus de démontrer les effets sur les os, même chez les personnes en bas âges. L'auteure de l'étude, Grace Wyshak, PhD, affirme que les adolescentes qui boivent n'importe quelle sorte de boissons gazeuses sont trois fois plus sujettes aux fractures des os, comparativement aux jeunes filles qui n'en boivent pas.


WAVE - contre la violence

La Semaine sans violence (du 15 au 21 octobre) est dûe pour un départ fulgurant avec le Women's World Action and Velo Expedition (WAVE) [l'Expédition vélo-femmes pour une action mondiale].

L'équipe WAVE est composée de quatre femmes qui ont traversé le Canada en vélo, leur objectif étant de sensibiliser le public et soutenir le travail du YMCA contre la violence, et amasser des fonds pour la cinquième Semaine sans violence, lancée par le groupe. Le groupe atteindra Ottawa le 15 octobre 2000 pour la Marche mondiale des femmes.

La semaine sans violence est une campagne internationale organisée par les YMCA dans plus de 50 pays. Pour plus d'information :
www.vimff.org/waveacrosscanada
www.7wv.com
Tél. : (416) 962-8881
Courriel : national@ywcacanada.ca

<<retour au début