Les hauts et les bas de la vie des navigatrices sur le Web: quelle toile sommes-nous en train de tisser?

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable


Les hauts et les bas de la vie des navigatrices sur le Web: quelle toile sommes-nous en train de tisser?
par Scarlet Pollock et Jo Sutton

Internet est un puissant moyen de communication, de recherche d'informations et de création. Il nous offre un large éventail de possibilités, que nous cherchions à créer de nouveaux liens ou à entretenir des rapports déjà établis.

Pour les femmes cependant, il s'agit d'un outil à double tranchant: il exige qu'on y investisse du temps précieux et de l'argent. Pour certaines, la technologie est un obstacle à la communication difficile à franchir. En dépit de l'enthousiasme que nous pouvons manifester à son égard, ces outils ne peuvent faire le lavage et la cuisine.

Malgré tout cela, les femmes apprennent à s'en servir pour des motifs variés, qu'il s'agisse de s'abonner à un service de messagerie, de recourir au courriel pour rester en contact avec des membres de leur famille ou leurs ami-es, d'aller fureter sur des sites à la recherche d'informations ou de créer des pages qui font connaître la présence des femmes sur le Web.


Les avantages offerts par Internet pour les femmes

Là où les femmes ont eu besoin de créer des moyens d'échanger, des services de messagerie se sont créés. La liste de diffusion sur le cancer du sein a été l'un des premiers exemples de ce type de service organisé par des pairs dans le but de briser l'isolement et de créer des occasions de constituer des réseaux, de partager ses expériences, de résoudre des problèmes et d'élargir les horizons de celles qui souffraient d'un même problème de santé.

Il existe désormais des listes abordant presque tous les sujets en santé, tant à l'intention de celles et ceux qui ont un problème particulier qu'à l'intention des familles et des personnes soignantes, professionnelles ou non. La majorité de ces services ont été mis sur pied par des particuliers qui souhaitaient entrer en contact avec d'autres personnes éprouvant le même problème de santé ou échanger sur une question en particulier.

Par exemple, la liste de diffusion Click4HP (www.opc.on.ca/click4hp/c4hpflyr.htm), qui est consacrée à la promotion de la santé, constitue depuis 1996 une source précieuse d'idées et de stratégies en la matière. Le respect des expériences et des vues de toutes est encouragé par la netiquette (les règles de conduite dans Internet), de même que par la ou les personnes qui assument la modération de liste.

Les femmes ont fait preuve de générosité en diffusant les ressources à leur disposition par le biais de sites consacrés à un problème particulier ou de sites qui réunissent les soignantes et les professionnelles de la santé autour d'une préoccupation spécifique. Le but principal de ces ressources est de faciliter l'accès à des documents, des études, des bulletins d'information, des campagnes organisées par des patient-es ou à toute autre information du domaine de la santé.

Certain-es mettent des babillards électroniques à la disposition des intéressées ou des salons virtuels grâce auxquels il est possible d'échanger en temps réel avec les hôtes de ceux-ci.

Des répertoires de sites consacrés à la santé des femmes, tels que celui offert par le Réseau canadien pour la santé des femmes (www.cwhn.ca), peuvent être consultés en ligne; ils jouent un rôle essentiel de guide et permettent de consolider des réseaux grâce à la mise sur pied de banques de données en ligne portant sur la recherche, les ressources et les organisations. Pour sa part, le Réseau de santé des femmes de l'Ontario (www.opc.on.ca/owhn) appuie les efforts locaux et régionaux qui visent à faire connaître les préoccupations des femmes en matière de santé et à fournir l'accès aux outils et aux ressources Internet.

Une gamme variée d'approches sont proposées: répertoires, groupes de discussion, articles, militantisme, recherche, éducation, bulletins de nouvelles. Voici quelques exemples:

  • Nurse Advocate porte sur les infirmières et la violence en milieu de travail; il vise à briser le silence sur ces questions en proposant des articles et des ressources à l'intention des infirmières du monde entier (www.nurseadvocate.org);
  • On-line Birth Centre procure des ressources sur la pratique des sages-femmes, la grossesse, l'accouchement et l'allaitement à l'intention des infirmières, des éducatrices, des médecins, des sages-femmes et des parents (www.moonlily.com/obc);
  • enfin, Breast Cancer Action Nova Scotia offre des ressources et des groupes de discussion à l'intention des femmes ayant développé un cancer du sein et donne la parole à celles-ci (www.bca.ns.ca).

Voilà donc un aperçu de ressources que l'on pourrait souhaiter trouver dans un centre de santé des femmes disposant d'un financement adéquat. Malheureusement, pour la majorité d'entre nous, il n'existe pas de tel lieu dans notre quartier. Celles qui y ont accès ont à leur disposition une mine de précieux renseignements.

Les femmes naviguent sur l'Internet. Elles s'y taillent une place, en l'utilisant comme outil, comme salle de réunion virtuelle et comme moyen de communication; elles le façonnent à la mesure de leurs ambitions.

Aux yeux des militantes de la sphère de la santé, le réseau Internet est un cadeau du ciel. Nous pouvons étendre nos réseaux, sensibiliser aux enjeux, offrir du soutien, élaborer des stratégies, étudier les politiques de santé et leur incidence, soulever des questions de santé liée à l'environnement. Il peut être utilisé très efficacement lorsque jumelé au travail militant qui s'accomplit hors ligne dans les régions.


Les inconvénients d'Internet

En dépit de ce que nous avions peut-être espéré, Internet ne contribue pas à réduire notre charge de travail bien qu'il nous rende plus efficaces dans nos activités de rayonnement.

La question du temps continue à poser problème: les femmes disposent de moins de temps que les hommes pour naviguer dans Internet. La vie des femmes au travail est stressante, car elles doivent tenter de demeurer efficaces en dépit des compressions budgétaires; il leur reste peu de temps pour évaluer les possibilités offertes par Internet, s'y adapter et répondre à ses exigences.

Les femmes ont besoin de trouver rapidement ce qu'elle cherchent, mais l'Internet ne cesse de prendre de l'expansion et demanderait à être mieux organisé qu'il ne l'est. Des moteurs de recherche spécialisés et efficaces résoudraient une partie du problème.

L'accroissement des sites pornographiques constitue l'une des raisons pour lesquelles les femmes ne se sentent pas toujours à l'aise pour explorer l'Internet. Nous avons appris à fermer les yeux sur les vidéos et les revues qui nous dérangent à l'extérieur de celle-ci.

Le territoire virtuel nous est souvent inconnu et nous devons remettre à jour nos techniques d'autodéfense. Ceci s'applique également au harcèlement qui peut survenir dans les groupes de discussion et par le biais des listes de diffusion, et qui a motivé la mise en place de groupes réservés aux femmes.

La vente de matériel pornographique et l'exploitation des femmes constitue l'une des industries les plus florissantes dans Internet. Voilà une question très préoccupante; nous devrons mettre des stratégies en place pour y répondre, que nous soyons ou non des utilisatrices de l'Internet.

Toutes n'ont pas accès au réseau Internet; cette situation se traduira par des inégalités croissantes entre sexes, races et classes. La domination actuelle de la langue anglaise constitue une barrière à l'utilisation et au développement des ressources pour les francophones et les locuteurs de différentes origines.

Le peu de soutien financier apporté aux mécanismes d'accès conçus pour les femmes constitue un obstacle majeur à la participation des femmes sur l'Internet.

La Campagne Internet des femmes a critiqué l'approche du gouvernement fédéral qui, malgré les millions de dollars investis dans son programme "Un Canada branché", refuse régulièrement de financer les projets axés sur les femmes à moins que ceux-ci ne s'adressent aussi aux hommes.

Les femmes pourraient devenir des participantes actives et inventives mais on les laisse prendre du retard, avec toutes les conséquences que cela entraînera: accès limité à l'information, à l'éducation, aux mécanismes de participation en tant que citoyennes et au marché de l'emploi.

Mentionnons en outre les blessures liées au travail à l'ordinateur comme les microtraumatismes répétés causés par une étendue de facteurs tels que la répétition, la force de frappe, une mauvaise posture ou les postures statiques. De tels maux peuvent être évités mais s'ils surviennent, il est sage d'intervenir rapidement afin de prévenir l'invalidité.


L'Internet: ses limites et ses possibilités

L'Internet n'est pas un moyen utile d'obtenir un diagnostic sur son état de santé personnel, des traitements ou des soins. Il n'a pas éliminé la nécessité d'établir un rapport direct entre les personnes, les professionnel-les de la santé, les soignant-es et le système de santé dans lequel ils évoluent.

En tant que réseau d'échange d'informations, il est vraisemblable qu'Internet évoluera en fonction des changements qui surviendront dans la santé ou en raison des pressions exercées par les organisations; il ne peut servir cependant à remplacer les autres formes de soins de santé.

Chaque jour, le réseau Internet croît un peu plus. Les femmes y trouveront-elles l'information qui les concerne et seront-elles en mesure de faire entendre leurs voix et leurs préoccupations en matière de santé?

Si nous ne prenons pas cette place, qui le fera pour nous? Plusieurs militant-es conçoivent l'Internet comme une société démocratique qui peut favoriser la participation. Nous continuons à l'imaginer comme cette tribune qui accueille toutes les découvertes et toutes les idées.

Scarlet Pollock et Jo Sutton sont rédactrices en chef de la revue Women'space.




Ressources

Women'space : www.womenspace.ca (en anglais et en français)
Courriel : diamond@womenspace.ca. Tél. : (902) 351-2283

Des moyens pour faire avancer la cause des femmes grâce à Internet:
www.womenspace.ca/Campaign/Fr/plan.html (en français)
www.womenspace.ca/Campaign/Activism/activistways.html (en anglais)




Studio XX: Terre à terre dans le cyberespace : de la documentation sur les femmes et Internet et un recueil sur le militantisme féministe par le biais du cyberespace (en français)

Par-l : un réseau féministe portant sur les politiques, actions et recherches intéressant les femmes du Canada
www.unb.ca/PAR-L (en français et en anglais)

Joan Korenman's Gender-Related Electronic Forums : une liste des groupes de discussion en ligne consacrés à des questions touchant les femmes
http://research.umbc.edu/~korenman/wmst/forums.html (en anglais)