Au-delà des apparences

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Il y a plusieurs semaines, j'étais en train de jaser avec deux amies quand une femme s'est approchée et m'a lancé maladroitement : «Qu'est-ce qui est arrivé à ton visage?» C'est une question que je me suis très souvent fait poser, par toutes sortes de personnes, dans toutes sortes de situations. Dans ce cas-ci, j'ai été blessée et irritée par l'insensibilité et l'audace dont la femme a fait preuve.

Je suis née avec un type d'affection rare, touchant les os de la tête et du visage. En plus de ces conséquences physiques, mon apparence a eu une influence sur le plan de l'interaction avec les autres personnes. À partir de la fin de mon adolescence et jusque dans ma vie adulte, j'ai subi des chirurgies plastiques qui ont considérablement modifié mon apparence. Mais je continue d'avoir l'air «différente».

J'ai appris à faire face aux regards et aux remarques indélicates, en essayant de faire en sorte que de tels incidents ne viennent pas éroder le sens de ma valeur personnelle. Le lien entre l'apparence physique et l'estime de soi est une question complexe qui, dans ma propre vie, a mis en jeu des émotions multiples, variées et parfois contradictoires.

En tant que femme vivant avec une différence faciale, je suis très consciente de la grande valeur que notre société accorde au visage parfait, et de notre préoccupation sociétale à l'égard de certains critères culturels de beauté. Lorsque l'on considère le lien entre l'estime de soi, l'apparence physique et les attitudes sociales, on peut comprendre comment les femmes sont influencées, à différents degrés, par les images de perfection qui nous entourent au quotidien. La publicité et les autres formes de communication de masse nous disent de quoi nous devrions avoir l'air et ce que nous devrions acheter pour atteindre cette image. Et nous pouvons intérioriser ces idées, qu'elles soient implicites ou explicites. Les critiques qui identifient la nature oppressive des critères de beauté soutiennent que cette pression vers la conformité met sérieusement en jeu le bien-être des femmes. Elle peut avoir une influence négative sur notre estime de soi et engendrer des sentiments de honte, d'insuffisance et de mépris envers soi-même. Une femme qui ne correspond pas à l'image idéale est souvent l'objet de jugements négatifs et haineux qui font qu'il est plus difficile pour elle de s'aimer et de s'accepter telle qu'elle est.

Notre société a défini ce qui est attrayant ou ce qui est une apparence «acceptable» et, ce faisant, a exclu des femmes ayant un handicap ou des limitations fonctionnelles. En effet, dans notre culture, l'handicap a souvent été posé comme un synonyme d'incompétence et d'infériorité. Toutefois, malgré les stéréotypes et les idées fausses, il est possible que l'handicap d'une personne soit envisagé non pas comme un déficit, mais comme un élément d'un ensemble complet et intégré. Un handicap peut être amené à faire partie d'une image de soi positive. Il est possible de prendre ce qui a été caractérisé comme un attribut négatif et d'en faire une expérience positive.

Malgré les difficultés que peut représenter dans cette culture le fait d'avoir un visage différent, je retire un plaisir de mon apparence. Ce n'est pas mon visage qui me cause un malaise ou des difficultés. Ce sont les visages des autres, qui affichent des réactions négatives du fait qu'ils ont intériorisé l'image de beauté étroitement définie par notre culture. J'adore être créative dans le choix de mes vêtements, de mes coiffures et de mes accessoires. (Certains jours, je me sens plus créative que d'autres!) J'adapte et utilise mon apparence en fonction de mon confort et des avantages que cela représente dans différentes circonstances.

Toutes les femmes, nous pouvons utiliser notre apparence comme une extension de nos personnalités. Nous pouvons nous livrer à des expériences avec divers aspects de notre apparence pour créer différentes images. Nous pouvons travailler à l'intérieur et à l'extérieur de la définition sociétale de la beauté, en choisissant la voie dans laquelle nous nous sentons le plus à l'aise. Même si nous ne pouvons pas toujours décider de la façon dont les autres interprètent notre apparence, nous pouvons influencer leurs perceptions et affirmer notre individualité ainsi que nos forces. La vraie diversité peut être une source de force si nous apprenons à la reconnaître.

Lorna Renooy, Coordonnatrice en communications et marketing

About Face est un réseau de soutien et d'information rattaché à la question des différences faciales. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

About Face
4ième étage - 99 Crowns Lane
Toronto Ontario
M5R 3P4


Téléphone : (416) 944-FACE ou 1-800-665-FACE (3223)
Télécopieur : (416) 944-2488