Un nouveau documentaire -

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable


Une production de Butterfield et Zuckerman, en collaboration avec le Women's Network on Health and the Environment

Par Elaine Batcher


La chanteuse Olivia Newton John, une survivante du cancer du sein, présente le sujet et témoigne de son vécu personnel à ce propos, dans cet excellent documentaire présenté par un groupe environnemental canadien, la fondation WEEK et ses partenaires affiliés américains. Dès les premières scènes, nous voyons des femmes de tous les âges et de toutes les races vaquer à leurs occupations quotidiennes, avec un plan sur la partie supérieure de leurs corps et leurs seins. Il est évident que l'équipe de réalisation est d'une grande compétence. En effet, on nous présente des éléments visuels frappants et des intervenantes et intervenants crédibles.

Il existe maintenant plusieurs preuves à l'effet que la présence de substances toxiques dans l'air, dans la nourriture et dans l'eau augmente le risque de contracter le cancer du sein. Vu le sujet en cause, ce film aurait dû provoquer plus d'effroi. Mais grâce à la qualité du script et une brochette d'intervenantes et d'intervenants bien informés et dédiés à la cause (des chercheuses et chercheurs, des militantes et militants de tous les âges et de toutes les races), le film affiche un rythme rapide, présentant les faits tout en utilisant art, humour et musique pour illustrer ses arguments. Parmi les personnes interviewées, on retrouve Matuschka, l'artiste dont la poitrine à un seul sein est bien connue dans le monde des arts et du militantisme, ainsi que Bella Abszug, ancienne membre du congrès américain, la Dr Susan Love, chirurgienne et auteure, et la Dr Rosalie Bertell, épidémiologiste.

II y a 35 ans, Rachel Carson, auteure de Silent Spring, mit le monde en garde contre les dangers de la pollution par produits chimiques. Elle fut évidemment discréditée par l'industrie fabriquante de ces produits. Aujourd'hui, on peut voir, dans ce document vidéo, des scènes d'arrière-plan montrant des littoraux souillés et des ciels obscurcis par la pollution. Ces scènes demeurent dans nos pensées bien après la fin du film. On se souvient également des plâtres représentant des torses féminins, sortes de figures tombales parsemant une verte colline, qui sert de canevas à la scène. " Exposure " se penche sur les possibilités de prévention du cancer qui vont au-delà des facteurs de premier degré, telles la nutrition et l'hérédité. Le film sensibilise le public tout en l'inspirant, recevant un bon accueil dans les communautés où il a été présenté. Il est accompagné d'une brochure intitulée « Taking Action for a Healthy Future, the Educational Resource Guide and Community Handbook », qui présente un résumé des données scientifiques mises d'avant et une liste de ressources imprimées et de groupes de pression. On y trouve aussi des suggestions sur la façon d'utiliser cette vidéo pour sensibiliser les communautés et initier des actions qui mèneront à l'élimination des toxines dans les foyers et dans l'environnement général.

Vous pouvez vous procurer « Exposure: Environmental Links to Breast Cancer » auprès du Women's Network on Health and the Environment, 736, rue Bathurst, Toronto (Ontario) M5S 2R4. Les coûts sont de 32,07 $ pour les individus et de 106,92 $ pour les institutions. Si vous êtes au Canada, veuillez ajouter 6 $ pour les frais d'expédition et de manutention (8 $ si vous commandez des É.-U. et 10 $ pour les autres pays).