Comment arrêter l'hormonothérapie substitutive (HTS) en toute sécurité

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

J'ai entendu dire qu'à long terme, l'HTS comporte des risques pour la santé. Quelles sont les recommandations concernant la durée du traitement ?

L'hormonothérapie substitutive (HTS), qui consiste à utiliser de l'œstrogène en combinaison avec de la progestérone, est souvent prescrite pour combler les baisses de production de ces hormones qui surviennent pendant la ménopause. L'HTS soulage de façon très efficace les sensations gênantes qu'éprouvent certaines femmes au cours de leur ménopause, comme les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et l'assèchement vaginal. Toutefois, de nouvelles études indiquent que le recours à ce traitement sur une longue période de temps entraîne un risque accru de cancer du sein, de crises cardiaques, de caillots sanguins, d'accidents cérébro-vasculaires (ACV) et de démence.

Désormais, l'HTS est recommandée que pour le soulagement des symptômes graves de la ménopause et uniquement pour un usage à court terme (maximum quatre ans).

Si vous adhérez à l'HTS et que vous désirez y mettre fin ou si son application à long terme vous inquiète, parlez-en à votre médecin. Ensemble, vous pourrez élaborer un plan qui vous convient et qui convient à votre situation.

Est-il préférable d'arrêter graduellement ou brusquement ?

Pour les femmes qui ont adhéré à l'HTS pendant plus de quelques mois, il est recommandé d'y mettre fin lentement et graduellement, sur une période de plusieurs mois.

La majorité des femmes constatent qu'il est plus facile de diminuer la dose d'hormones lentement et d'échelonner le processus sur une période de quatre à six mois (ou plus si les symptômes de la ménopause sont encore gênants après cette période). Cette approche ressemble au fonctionnement naturel du corps lorsqu'il est en phase de ménopause. Pour mettre fin au traitement, il est raisonnable de diminuer la dose d'hormones de moitié à chaque mois.

Si vous prenez des pilules, vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire des pilules à dosage réduit. Lorsque vous aurez atteint la dose minimale, vous pouvez envisager de prendre une pilule à tous les deux jours, puis à tous les trois jours, etc. jusqu'à ce que quatre à six mois se soient écoulés.

Mes symptômes de ménopause reviendront-ils ?

Si vous cesser brusquement l'HTS, cela ne causera pas de torts importants à votre santé, mais il se peut que vous vous sentiez inconfortable pendant que votre corps s'habitue aux dosages réduits d'hormones. Si vous arrêtez l'HTS graduellement et que vous éprouvez encore des problèmes, vous voudrez peut-être diminuer la dose encore plus lentement ou explorer d'autres façons de gérer les changements provoqués par la ménopause.

Où puis-je trouver plus d’information ?