Les fibromes

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Des fibromes, c'est quoi ?

Des fibromes, ce sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses) qui se développement à l'intérieur, à l'extérieur ou sur la paroi de l'utérus. Leur dimension varie de la taille d'un pois à celle d'un pamplemousse.

Qui peut être atteinte de fibromes ?

Environ 20 à 25 % des femmes peuvent être atteintes de fibromes. Ils se développement souvent chez les femmes de plus de 30 ans.

Chez les femmes de plus de 35 ans, le risque de développer des fibromes est de 20 à 40 %.

Les femmes noires sont trois fois plus à risque de développer des fibromes, comparativement aux autres femmes.

Les fibromes apparaissent plus fréquemment chez les femmes qui ont des problèmes d'embonpoint importants et chez les femmes qui n'ont pas eu d'enfant.

Les fibromes se développent plus souvent chez les femmes en fin de vie reproductive, et ils rapetissent souvent après la ménopause.

Quelles sont les causes des fibromes ?

Bien que personne ne connaisse la cause des fibromes, leur apparition semble être liée à la production d'œstrogène. Si vous êtes enceinte, si vous prenez la pilule anticonceptionnelle ou si vous êtes sous hormonothérapie, les fibromes peuvent se développer plus rapidement à cause de la présence d'un niveau d'œstrogène supérieur dans votre corps.

Comment puis-je savoir que j'ai des fibromes ?

Votre médecin peut déceler un ou plusieurs fibromes au cours d'un examen usuel pelvien ou anténatal aux ultrasons. Si tel est le cas, il peut simplement en prendre note dans votre dossier et vérifier leur évolution à l'occasion de votre examen-santé périodique.

La plupart des femmes qui ont des fibromes ne le savent pas. La plupart des fibromes ne causent pas de symptômes ou en causent très peu et ne requièrent aucun traitement.

Toutefois, vous êtes peut-être l'une des quatre femmes qui, selon les estimations, a des problèmes dont la gravité nuit à la qualité de vie et nécessite un traitement.

Quels sont les problèmes liés à la présence de fibromes ?

Les fibromes peuvent souvent entraîner les problèmes suivants :

  • de longues menstruations avec saignements abondants pouvant causer une anémie;
  • des douleurs à l'utérus chroniques;
  • des problèmes de miction et de constipation causés par la présence de gros fibromes faisant pression sur la vessie ou l'intestin inférieur; et
  • des douleurs pendant les relations sexuelles.

Dans les cas les plus graves, les fibromes peuvent également causer :

  • des problèmes de fécondité; et
  • des fausses couches à répétition.

Si j'ai des fibromes, quelles sont les précautions à prendre ?

Si vous avez reçu un diagnostic confirmant la présence de fibromes douloureux, vous devez discuter des options avec votre médecin avant de prendre des médicaments qui contiennent de l'œstrogène, tels que les pilules anticonceptionnelles, ou d'entreprendre une hormonothérapie. Il souhaitera probablement vous suivre de près.

Quels sont les traitements offerts pour éliminer les fibromes ?

Pour les femmes atteintes de petits fibromes, certains médecins suggéreront de traiter les symptômes, tels que les douleurs ou l'augmentation du saignement mensuel, plutôt que de traiter les fibromes. Pour contrôler la croissance des fibromes, il se peut que votre médecin propose de cesser toute médication contenant de l'œstrogène et vous suggère des solutions de rechange. Habituellement, chez les femmes qui sont en post-ménopause, les fibromes rapetissent en raison de la baisse du niveau d'œstrogène. Les symptômes diminueront donc ou finiront par disparaître.

Jusqu'à récemment, les médecins recommandaient souvent l'hystérectomie aux femmes atteintes de fibromes provoquant des saignements abondants. Selon les estimations, un tiers des 60 000 hystérectomies effectuées au Canada chaque année sont faites en raison de la présence de fibromes. L'hystérectomie comporte l'ablation de l'utérus et parfois aussi l'ablation des ovaires.

Maintenant, d'autres traitements que l'hystérectomie sont offerts pour le traitement des fibromes :

  • L'hormonothérapie, tel que le Lupron ou le « GnRH agoniste », provoque temporairement la ménopause pour rapetisser les fibromes. Cette méthode peut aider les femmes qui sont sur le point d'être ménopausées. Elles peuvent donc suivre le traitement jusqu'à la ménopause naturelle. Les effets secondaires possibles sont les mêmes que ceux de la ménopause.
  • La myomectomie est une procédure selon laquelle les fibromes sont retirés tout en laissant l'utérus intact. Selon la grosseur des fibromes et l'endroit où ils sont situés, cette procédure peut être exécutée par incision abdominale, par laparoscopie ou par ablation hystéroscopique. C'est une intervention chirurgicale qui nécessite une longue convalescence. L'inconvénient majeur de cette procédure est le fait que dans de nombreux cas, d'autres fibromes se développent par la suite.
  • L'embolisation du fibrome utérin (EFU) est une procédure selon laquelle les fibromes sont rapetissés. Les médecins utilisent les fibres optiques pour guider l'insertion d'un tube jusqu'aux fibromes causant les troubles et injectent de petites particules de plastique dans les vaisseaux sanguins qui alimentent les fibromes, obstruant ainsi leur source sanguine. Bien que cette technique s'avère moins invasive qu'une chirurgie, la connaissance de ses effets à long terme est limitée, notamment en ce qui a trait à la fécondité.

Même si ces méthodes existent, il est difficile de trouver au Canada des chirurgiens habiletés à exécuter ces interventions. Si ces procédures vous intéressent, consultez un spécialiste de la fécondité ou un radiologiste.

La bonne nouvelle pour les femmes atteintes de fibromes douloureux est qu'il existe maintenant davantage d'options de traitements.