Prendre soins de votre col utérin

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Qu'entend-on par prévention ?

Une vraie prévention consiste à éliminer ou à réduire les éléments nocifs afin de permettre aux défenses naturelles de notre corps de faire leur travail. Le test de Pap est un outil de dépistage et non de prévention. Il nous indique qu'un processus anormal a été amorcé. Il ne traite d'aucun des éléments qui influent sur notre santé.

De nombreuses femmes atteintes de cancer du col utérin n'ont jamais subi un test de Pap. Alors, assurez-vous que vous passez ce test régulièrement.

Quels sont les facteurs auxquels je dois réfléchir dans ma démarche de prévention ?

Il y a plusieurs éléments qui peuvent influer sur votre santé générale et produire des effets sur votre col utérin :

  • les changements liés aux étapes de vie;
  • votre système immunitaire;
  • le tabagisme et la fumée secondaire;
  • le stress; et
  • l'alimentation.

Quels sont les changements liés aux étapes de vie qui peuvent avoir des conséquences sur mon col utérin ?

Les cellules de col utérin d'une femme risquent davantage d'être atteintes d'une croissance anormale de cellules à l'étape de la puberté, au cours d'une première grossesse et aussi pendant les semaines suivant un accouchement. Lors du test de Pap, le médecin ou l'infirmière prélève des échantillons de cellules de la jonction squamo-columnaire, une zone du col où les cellules du vagin rencontrent celles de l'utérus. En général, la jonction est située au fond, près de l'utérus, et les cellules sont protégées. Dans un état de vulnérabilité, la jonction s'étend vers le bas, dans le vagin, et les cellules sont plus exposées aux changements et aux substances cancérogènes (substances qui causent le cancer). Cette zone vulnérable est aussi exposée chez un grand nombre de femmes plus jeunes, notamment pendant l'adolescence.

L'utilisation de préservatifs féminins et masculins

Les préservatifs protègent le col utérin des infections transmises sexuellement (ITS). Utilisez un préservatif féminin lorsque vous avez des relations sexuelles avec pénétration. Il offre une meilleure protection que le préservatif régulier puisqu'il protège à la fois l'intérieur du vagin et la vulve du virus de papillome (VPH) et des autres ITS, comme la chlamydia, qui sont liées au cancer du col utérin. Les préservatifs masculins protègent aussi votre col. Les mains et les jouets sexuels doivent également être couverts d'un préservatif ou d'un gant de latex, au cas où ils seraient contaminés par le VPH ou autres ITS.

Selon certaines études, les femmes dont les partenaires utilisent des préservatifs pendant trois à six mois suivant le premier test de Pap obtiennent des résultats normaux à leur deuxième test (NIC 1 et NIC 2), incluant les résultats pour le VPH.

Les préservatifs féminins sont plus coûteux que les préservatifs masculins. Certaines cliniques vendent des préservatifs féminins à des coûts inférieurs à ceux vendus dans les pharmacies.

Quel est le lien entre le système immunitaire et le col utérin ?

Un système immunitaire en bonne santé permet à notre corps d'éliminer le VPH de façon naturelle. Prenez soin de vous. Essayez d'avoir suffisamment de sommeil pour vous sentir reposée. Mangez adéquatement. Consultez votre médecin ou pharmacienne(ien) pour obtenir de l'information sur des façons de renforcer votre système immunitaire. Vous voudrez peut-être obtenir des renseignements sur les plantes médicinales, les suppléments et les vitamines.

Votre système immunitaire sera particulièrement faible si :

  • vous êtes atteinte du VIH/sida;
  • vous souffrez du syndrome de la fatigue chronique;
  • vous utilisez des stéroïdes / corticostéroïdes;
  • vous avez subi une transplantation d'organes ou une dialyse; et,
  • vous avez reçu une chimiothérapie.

Le tabagisme

Le tabagisme est, de façon certaine, lié au cancer du col utérin. La nicotine et les autres sous-produits venant de la cigarette se concentrent dans le mucus cervical des fumeuses. Les femmes qui fument, surtout celles qui sont atteintes du VPH, sont plus à risque de développer des anomalies ou un cancer dans le col de l'utérus que les non-fumeuses. Même les anciennes fumeuses sont plus à risque de développer des anomalies. La fumée secondaire est également une préoccupation.

Vous fumez ? Essayez d'arrêter. Certaines femmes fument pour composer avec le stress. Si vous n'êtes pas capable d'arrêter, essayez de réduire votre consommation et explorez certaines stratégies de réduction de stress. Essayez d'éviter les endroits remplis de fumée secondaire.

Comment puis-je gérer mon stress ?

Plusieurs d'entre nous vivons beaucoup de stress dans notre vie quotidienne. Il y a des moments où le stress est plus grand. Certaines femmes obtiennent des résultats anormaux après avoir vécu des événements bouleversants importants. Certains-aines chercheuses(eurs) sont d'avis que notre capacité de gérer ces événements stressants influe sur les résultats d'un test de Pap.

Il n'est pas toujours facile de maintenir une attitude positive dans notre vie. Voici certaines suggestions qui vous aideront à composer avec le stress :

  • Parlez avec des amies(is) ou des membres de votre famille.
  • Trouvez quelqu'un-e avec qui parler dans un organisme de services communautaire.
  • Parlez avec votre médecin ou praticienne(ien) de médecine douce.
  • Envisagez la possibilité d'apprendre une technique de relaxation.

Mon alimentation peut-elle avoir des conséquences sur mon col utérin ?

L'alimentation

Une bonne alimentation peut contribuer à un sentiment de bien-être et elle est particulièrement importante lorsque nous traversons des périodes de grand stress. De plus, certains aliments contiennent des vitamines connues pour leurs effets nutritifs sur le col utérin et le système immunitaire :

  • le bêta-carotène (les légumes et les fruits couleur jaune-orange, comme les carottes, les cantaloupes, les pêches et les courges);
  • l'acide folique (les légumes à feuillage vert foncé et les asperges);
  • la vitamine C (les agrumes);
  • la vitamine E (les céréales et le pain complets); et
  • le lycopène (les produits cuisinés de la tomate, comme la purée et la pâte, l'églantier, le melon d'eau, le pamplemousse rose).

Les vitamines

Il est préférable de puiser les vitamines directement des aliments que nous mangeons. Si votre test de Pap révèle des anomalies, vous pouvez envisager la possibilité de prendre des vitamines supplémentaires. Certains naturopathes offrent des vitamines qui peuvent être directement appliquées sur le col à l'aide d'une éponge ou d'une cape cervicale.

Où puis-je trouver plus d’information ?