Les tests de Pap anormaux

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Que signifie un test de Pap au résultat anormal ?

Si le résultat de votre test de Pap est anormal, cela ne signifie pas que vous souffrez d'un cancer du col de l'utérus. Au Canada, environ quatre millions de tests de Pap sont exécutés chaque année. Environ 8 % (plus de 325 000) révèlent des anomalies. De ce chiffre, environ 1400 femmes reçoivent un diagnostic de cancer.

Le test de Pap détecte des changements au niveau des cellules du col utérin. Le col est l'ouverture qui mène à l'utérus et qui est située au fond du vagin. Un médecin ou une infirmière prélève un échantillon de cellules d'une zone du col appelée la zone de transformation. Cette zone sépare les cellules du col de celles de l'utérus et est plus vulnérable aux changements anormaux.

Les changements à l'échelle des cellules peuvent être provoqués par :

  • une infection vaginale ou une infection transmise sexuellement (ITS);
  • la présence d'un virus de papillome humain (VPH), qui est spécifiquement une infection transmise sexuellement. Certains types de VPH sont associés à des changements cellulaires importants et au cancer du col utérin;
  • le fait d'avoir une mère qui a pris du DES (diéthylstilbestrol) pendant sa grossesse; ou
  • des changements hormonaux qui ont lieu en période post-ménopause.

Si le résultat de votre test de Pap est anormal, cela ne signifie pas que vous souffrez d'un cancer du col de l'utérus. Au Canada, environ quatre millions de tests de Pap sont exécutés chaque année. Environ 8 % (plus de 325 000) révèlent des anomalies. De ce chiffre, environ 1400 femmes reçoivent un diagnostic de cancer.

Le test de Pap détecte des changements au niveau des cellules du col utérin. Le col est l'ouverture qui mène à l'utérus et qui est située au fond du vagin. Un médecin ou une infirmière prélève un échantillon de cellules d'une zone du col appelée la zone de transformation. Cette zone sépare les cellules du col de celles de l'utérus et est plus vulnérable aux changements anormaux.

Les changements à l'échelle des cellules peuvent être provoqués par :

  • une infection vaginale ou une infection transmise sexuellement (ITS);
  • la présence d'un virus de papillome humain (VPH), qui est spécifiquement une infection transmise sexuellement. Certains types de VPH sont associés à des changements cellulaires importants et au cancer du col utérin;
  • le fait d'avoir une mère qui a pris du DES (diéthylstilbestrol) pendant sa grossesse; ou
  • des changements hormonaux qui ont lieu en période post-ménopause.

Mon test de Pap révèle une anomalie et j'ai peur.

La plupart des femmes éprouvent de l'anxiété lorsqu'elles apprennent qu'elles ont des anomalies au niveau des cellules du col. Souvenez-vous que la plupart des femmes dont le résultat au test est anormal n'ont pas le cancer. Le fait de parler avec une personne en qui vous avez confiance peut vous aider à calmer votre peur et votre anxiété.

La plupart des cancers du col de l'utérus mettent dix ans à se développer. De nombreuses anomalies au niveau du col disparaissent (régressent) en un an ou deux. Vous ne devez pas paniquer et vous précipitez pas dans des démarches et des traitements. Réfléchissez d'abord à toutes les options qui s'offrent à vous.

Tout ce qu'il faut savoir concernant des résultats anormaux.

Demandez à votre médecin ou infirmière de vous montrer le rapport écrit. Au Canada, il existe différents systèmes servant à classifier les résultats anormaux du test de Pap. Vous y trouverez également une description de l'anomalie. Cette information vous aidera à décider des prochaines étapes à suivre.

Vos résultats de test indiquent :

Que signifie cette information ?

Quelles sont les étapes normales suivantes ?

Que la qualité du frottis est insatisfaisante.

1. Le médecin ou l'infirmière n'a pas prélevé un échantillon adéquat.

2. Si vous êtes enceinte ou prenez un contraceptif oral les changements hormonaux peuvent influer sur la qualité du frottis.

Répétez le test dans trois mois. Il s'agit du temps minimal pour que les cellules du col se régénèrent.

Qu'il y a des changements bénins ou réactifs, ou une légère atypie.

Votre col utérin est normal. Vous avez peut-être une infection vaginale ou une infection transmise sexuellement.

Traitez votre infection ou attendez que les symptômes du virus actif, comme l'herpès, disparaissent. Puis, répétez le test de Pap dans six mois.

Qu'il y a des cellules malpighiennes atypiques (ASCUS)

ou

des atypies glandulaires (AGCUS) de sévérité indéterminée.

Les cellules ne peuvent être classifiées. La plupart des ASCUS régressent ou redeviennent normales de façon naturelle.

Vous pouvez être atteinte du VPH.

Vous pouvez passer un test de dépistage du VPH.

Répétez le test de Pap dans six mois.

Qu'il y a une lésion malpighienne intra-épithéliale de bas grade (LSIL)

ou

une dysplasie légère

ou

NIC 1.

Ces changements doivent être surveillés. La plupart régressent ou disparaissent. Chez les femmes de moins de 34 ans, les cas de régression sont d'environ 80 %. Chez les femmes plus âgées, les cas de régression sont d'environ 40 %.

Les changements à l'échelle des cellules peuvent être causés par la présence de faibles taux hormonaux chez les femmes ménopausées et post-ménopausées.

Il se peut que vous passiez une colposcopie.

Ou vous répétez le test de Pap dans six mois. Durant cette période, vous pouvez avoir recours à des méthodes d'autoassistance.

(Voir la fiche FAQ Procédures et traitements pour les anomalies au col utérin)

Les médecins peuvent prescrire une crème d'œstrogène pour quelques semaines afin d'identifier la cause des changements cellulaires.

Qu'il y a une lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (HSIL)

ou

une dysplasie modérée ou grave

ou

un carcinome in situ

ou

un adénocarcinome in situ

ou

NIC 2 ou NIC 3.

Ces résultats anormaux sont plus graves. Mais il n'y a pas encore présence d'un cancer. Nul ne peut prévoir si ces changements progresseront ou régresseront.

Vous êtes à risque de développer un cancer du col utérin.

Votre médecin recommandera une colposcopie.

Ou vous répétez le test de Pap dans six mois. Durant cette période, vous pouvez avoir recours à des méthodes d'autoassistance.

(Voir la fiche FAQ Procédures et traitements pour les anomalies au col utérin)

Carcinome épidermoïde invasif

Ces résultats indiquent la présence de cellules cancéreuses.

Votre médecin recommandera une colposcopie immédiatement.

Où puis-je trouver plus d’information ?