Des leaders et non des bénéficiaires

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Le projet SABC autonomise les femmes des communautés rurales et isolées

Du réseau Les voix rurales

 

Il y a plus de 20 ans, Carol Gott, mère de trois jeunes enfants, a fait une recherche dans sa collectivité rurale de Feversham, en Ontario, pour trouver des services de garderie et de soutien communautaire. Constatant qu’il y avait très peu de services offerts aux jeunes parents, elle a décidé que le temps était venu de créer des ressources. Elle a donc mis sur pied une garderie et une halte-accueil. Puis, peu à peu, elle a créé d’autres ressources semblables partout dans la région. Quelques années après avoir amorcé ce travail, elle a fait la connaissance de Jane Wilson, de Langruth, au Manitoba, à une conférence sur les garderies. Les deux femmes ont formé une équipe dynamique et travaillent ensemble depuis. Elles favorisent la création de liens entre les gens et œuvrent à bâtir des collectivités rurales et isolées plus saines.

 

Des « réunions de cuisine » aux présentations sur la Colline parlementaire, Carol et Jane promeuvent sans relâche une stratégie nationale en matière de garderie qui intègre une gamme de services harmonisés, notamment des centres communautaires inclusifs et sans but lucratif, des soins à domicile et d’autres ressources qui répondent aux besoins des parents vivant dans des collectivités rurales, isolées, nordiques et autochtones.

 

« Au début, nous étions toutes deux à la recherche de services et nous étions loin d’être des leaders », affirme Jane. Aujourd’hui, ces deux femmes se consacrent entre autres à ce qu’elles appellent la « planification d’un futur leadership. » En 2002, elles ont fondé ensemble le projet Les voix rurales en soutien à l’éducation et aux soins aux jeunes enfants. Aujourd’hui, elles sont coformatrices au programme SABC, qui dessert les femmes et les enfants des collectivités rurales, isolées, nordiques et autochtones. Parrainé par le Réseau canadien pour la santé des femmes (RCSF) en partenariat avec Les voix rurales, ce projet, leur plus récent, a pour objectif d’aider les résidantes et les résidants de ces collectivités, d’un bout à l’autre du Canada, à participer davantage à l’élaboration et à la prestation de services locaux. Le travail reçoit un soutien financier du Programme de partenariats, de RHDSC.

 

« J’ai commencé en tant que jeune mère qui cherchait des services », raconte Carol. « Aujourd’hui, j’ai l’honneur de pouvoir partager le processus SABC avec d’autres mères de modestes communautés, partout au pays. Nous aidons les communautés rurales, isolées, nordiques et autochtones à développer leur autonomie et à aller de l’avant, alors que des décideurs pourraient penser que nos collectivités sont trop petites ou trop éloignées pour faire l’objet de préoccupations. »

 

Le Réseau canadien pour la santé des femmes (RCSF) et Les voix rurales travaillent depuis plusieurs années avec des jeunes mères de tout le pays à mettre en œuvre le projet SABC pour améliorer la vie des femmes et de leurs enfants. L’initiative consiste à former deux groupes de mères dans les collectivités rurales, isolées, nordiques et autochtones, avec l’aide du « processus SABC » en 10 étapes, dans le but de stimuler leur participation à l’élaboration et la prestation de services aux familles et aux enfants dans leur communauté. Le projet met l’accent sur le développement des jeunes enfants. « Les mamans portent le désir profond d’améliorer les conditions de vie de leurs enfants, affirme Jane. La mise en place d’une garderie en région rurale constitue un enjeu très important pour les femmes de ces collectivités. »

 

Le processus SABC a été façonné à partir d’un modèle de prestation de services de type « plaque tournante intégrée », mis en place dans les régions rurales du sud de l’Ontario au début des années 1990. Ce modèle a été conçu avec l’intention de créer des liens entre sept petits villages (y compris Feversham) et leurs régions rurales et offrir aux familles, aux enfants et aux adolescents de ce territoire un accès aux services ou de le faciliter.

 

Quelques années plus tard, le modèle a été appliqué dans la région de Langruth, dans le centre du Manitoba, et il a continué à se répandre dans d’autres régions.

 

Le Réseau canadien pour la santé des femmes est témoin des bienfaits issus du processus SABC, lequel reconnaît les capacités de la collectivité à améliorer la santé des femmes. « Grâce à notre nouveau partenariat avec Les voix rurales, nous avons pu joindre un plus grand nombre de femmes dans des régions qui étaient souvent difficilement accessibles », témoigne Susan White, directrice exécutive adjointe du RCSF. « Ce processus leur donne le pouvoir nécessaire pour créer ce que la collectivité désire et ce dont elle a besoin, selon le point de vue des utilisatrices et des utilisateurs de services. Tous les efforts pour améliorer les services à la collectivité devraient être fondés sur une telle approche. »

 

La première formation a eu lieu de janvier à mai 2008. Des 14 parents qui y ont pris part, huit participent maintenant à des initiatives communautaires locales. SABC a également organisé une conférence nationale à Winnipeg, en février 2008, qui a été un véritable succès. Le deuxième groupe de femmes a commencé la formation en septembre 2008 et organise actuellement des réunions de cuisine dans les collectivités pour recruter plus de parents dans le projet. D’ici janvier 2009, 22 femmes auront été formées dans le cadre de cette initiative et pourront assumer des rôles de leadership au sein de leur communauté.

 

À l’origine, SABC a été conçu pour offrir des services principalement aux enfants et aux familles. Toutefois, il s’agit d’un processus générique qui peut être utilisé pour répondre à tous les besoins d’une communauté en matière de services. En plus de gérer le projet qui s’adresse aux femmes et aux enfants, le réseau Les voix rurales travaille à un second projet, financé par la Lawson Foundation, pour offrir des formations SABC à des collectivités de chaque province et territoire sur une période de trois ans, laquelle se terminera en mai 2010. En septembre 2008, les femmes ont lancé un site Web interactif et elles travaillent présentement à la création d’une base de données qui reliera 26 communautés à l’échelle pancanadienne.

 

Pour plus d’information et pour accéder au processus SABC en ligne, visitez le site Web de SABC au www.carsprocess.com.