Le test de Pap

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Qu'est-ce que le test de Pap (ou cytologie) ?

Le test Pap (cytologie), parfois appelé frottis, est un test médical utilisé pour détecter des changements qui peuvent se produire dans les cellules du col. Le col constitue l’entrée de l’utérus et est situé au fond du vagin. Ce test est habituellement exécuté dans le cadre d’un examen pelvien régulier.

Pourquoi est-ce important que je passe un test de Pap / une cytologie régulièrement 

Le test Pap détecte les changements pouvant survenir au col utérin qui peuvent mener au cancer sur une période de plusieurs années. Ces changements ne provoquent aucun symptôme spécifique. Le test Pap n’est pas efficace à 100 % quant à sa capacité de déceler des changements, mais les nouvelles méthodes de cytologie produisent des résultats plus précis. Les changements anormaux au col (dysplasie cervicale) peuvent être détectés de manière précoce à l’aide de tests effectués de façon régulière.

Qui devrait passer un test de Pap ?

Vous devriez subir un test Pap de façon régulière à partir de l’âge de 25 ans si vous êtes sexuellement active (voir les nouvelles recommandations en matière de dépistage du cancer du col de l’utérus, janvier 2013). Les femmes qui sont/ont été sexuellement actives, y compris les lesbiennes et les femmes queer, devraient le subir aussi, même dans les périodes d’inactivité sexuelle.*

Selon les recommandations, les femmes asymptomatiques (qui ne présentent aucun symptômes de cancer du col de l’utérus) âgées de 25 à 69 ans et qui sont/ont été sexuellement actives doivent subir le test à tous les trois ans. 

Si vous êtes âgées de 70 ans et plus et que vous avez subi trois tests négatifs successifs au cours des 10 dernières années, vous n’êtes pas obligée de vous soumettre à d’autres tests. Par contre, si vous n’avez jamais subi de test Pap, vous devez alors en subir un.

Vous devez vous assurer de subir un test Pap de façon régulière :

  • si vous avez déjà été traitée pour des anomalies utérines ou un cancer du col;
  • si vous avez subi une hystérectomie partielle (ablation de l’utérus sans retirer le col); ou
  • si vous ou votre mère avez pris du DES** pendant vos grossesses. Le DES (diéthylstilbestrol) est un médicament qui a été prescrit à des millions de femmes enceintes entre 1941 et 1971 pour prévenir les fausses couches. En fait, il a été constaté que le DES ne prévenait pas les fausses couches et que, de plus, entraînait des problèmes des organes reproducteurs chez les enfants nés d’une mère traitée avec ce médicament. 

*Veuillez noter que ces nouvelles recommandations ne s’adressent PAS aux femmes qui n’ont jamais été sexuellement actives, qui ont subi une hystérectomie complète pour une maladie bénigne (c.-à-d. non cancéreuse), qui ont déjà eu des résultats anormaux au test Pap et/ou qui ont un système immunitaire affaibli. Si vous vivez l’une de ces conditions, demandez à votre médecin de vous indiquer la fréquence à laquelle vous devez subir le test. Pour plus d’information, consultez la fiche d’information sur les nouvelles recommandations canadiennes en matière de dépistage du cancer du col de l’utérus Devriez-vous avoir un test de dépistage du cancer du col de l’utérus?

Comment se déroule le test de Pap ?

Le test Pap peut être effectué par un médecin ou une infirmière praticienne. Si le test est fait par un homme, vous pouvez demander qu’une femme soit présente. Pendant tout l’examen, le médecin ou l’infirmière praticienne doit vous expliquer chacun des gestes qu’elle pose. Vous enlevez votre petite culotte, vous vous étendez sur la table d’examen et vous placez vos pieds dans les étriers. Vous pouvez demander que la partie supérieure de la table soit relevée, afin de voir les gestes du médecin ou de l’infirmière. Celle-ci enfile des gants chirurgicaux et insère doucement dans votre vagin un instrument appelé spéculum, qu’elle ouvre ensuite délicatement. Idéalement, elle doit se servir du plus petit spéculum possible pour examiner votre vagin et celui-ci doit être réchauffé avant son utilisation.

Puis, elle utilise un petit bâtonnet plat, un coton-tige ou une petite brosse pour recueillir les cellules à l’intérieur de votre col. Le test Pap ne décèle pas la présence d’infections transmissibles sexuellement. Donc, parfois, elle effectuera en même temps un test de dépistage du VPH (virus de papillome). (Cette procédure n’est pas offerte dans toutes les provinces.) Puis, elle place les échantillons de cellules dans un contenant et les envoie au laboratoire, où des techniciens (cytologistes) les examineront au microscope.

Que dois-je faire pendant l'examen ?

Un test Pap ne devrait pas vous causer de douleur, mais il peut être inconfortable. Certaines femmes ont de légers saignements après l’intervention, mais ceci est tout à fait normal et ne présente aucun danger. Respirez lentement et profondément pendant l’examen, ce qui vous aidera à détendre les muscles à l’intérieur de votre vagin. Il peut être utile de dire à votre médecin ou infirmière qu’il s’agit de votre premier examen, si tel est le cas. Si vous éprouvez trop d’inconfort, dites-le lui et demandez-lui de cesser le test.

Si vous êtes une survivante de violence ou d’agression sexuelles, il se peut que vous ayez des difficultés à subir ce test. Vous n’êtes pas obligée de communiquer cette information. Toutefois, si vous vous sentez prête à le faire, une telle information peut être utile pour le médecin ou l’infirmière. Pour plus de renseignements concernant les actions qu’une survivante peut faire pour se préparer à un examen du col utérin, lisez la fiche Getting Through Medical Examinations: A Resource for Women Survivors of Abuse and their Health Care Providers (en anglais seulement).

Vous pouvez aussi demander à une amie ou à une membre de votre famille de vous accompagner durant l’examen.

Quelles précautions dois-je prendre afin d'assurer l'efficacité du test de Pap ?

Afin de vous assurer que l’échantillon prélevé sera de bonne qualité :

  • évitez de prendre une douche vaginale ou d’utiliser une gelée ou une crème contraceptive pendant les 48 heures précédant le test.
  • limitez vos activités sexuelles pendant les 24 heures précédant l’examen en évitant la pénétration ou l’introduction d’objets dans votre vagin;
  • prenez rendez-vous de façon à ce que le test se déroule au milieu de votre cycle menstruel, et non pendant vos menstruations. Évitez de prendre rendez-vous si vous vous traitez à l’aide d’une crème pour une infection aux levures, p. ex. Canesten, ou une autre substance pour ce type d’infection.

Maintenant que j'ai passé le test, quelles sont les étapes suivantes ?

Un rapport écrit de votre test sera envoyé à votre médecin ou infirmière. La plupart des résultats sont négatifs mais il arrive parfois, environ une fois sur 10, que le test Pap détecte des cellules anormales. Si votre test révèle des anomalies, alors votre médecin ou infirmière vous en avisera et vous expliquera les résultats.

Si votre test ne présente aucune anomalie, votre médecin ou infirmière ne vous contactera pas.

Vous devez toutefois continuer à subir le test à tous les trois ans si vous êtes âgée de 25 à 69 ans et que vous êtes/avez été sexuellement active, même s’il n’indique aucune anomalie, de façon à détecter tout changement utérin pouvant survenir.

Selon les nouvelles recommandations, si vous êtes âgée de 24 ans ou moins, vous n’avez pas à vous soumettre régulièrement à un test de dépistage, même si vous êtes sexuellement active. Si vous êtes âgée de 70 ans et plus et que vous avez subi trois tests négatifs successifs au cours des 10 dernières années, vous pouvez cesser ce test.

Où puis-je trouver plus d’information ?

Bien qu’elle contienne de l’information médicale, cette fiche ne saurait remplacer l’avis d’un médecin. Si vous avez des interrogations concernant votre santé, il convient de consulter un professionnel de la santé.

Révisé en février 2013.