Écho annonce sa fermeture en mars 2013

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Les nouvelles d'ECHO le 5 juillet, 2012...
La santé des femmes étant soutenu par des subventions de recherche stratégique

En 2007, le gouvernement de l'Ontario a mis sur pied l'organisme Écho : pour l'amélioration de la santé des Ontariennes afin de démontrer son engagement à miser davantage sur l'équité en matière de santé.

Depuis son ouverture officielle, en 2009, Écho a travaillé sans relâche pour remplir son mandat qui consiste à être le point central et le catalyseur de la santé des femmes à l’échelon provincial et à promouvoir l'équité et l'amélioration de la santé des femmes en Ontario en travaillant en collaboration avec le système de santé, les communautés, les chercheuses et chercheurs, et les décideurs.

Les membres du personnel d'Écho, dans leur principal rôle en tant qu'agents du changement du système de santé, se sont concentrés sur le soutien des améliorations à l'échelon de la collectivité et du système de santé. Nous travaillons en étroite collaboration avec les partenaires en vue de favoriser l'adoption et l'adaptation de solides pratiques (fondées sur la recherche) pour l'amélioration de la santé des femmes. 

Nous éprouvons une grande fierté pour les réalisations considérables qui ont vu le jour en quelques années à peine. Cependant, nous avons reçu avis que notre financeurs, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a pris la décision que le rôle d'Écho prendra fin à compter de mars 2013, car le ministère prévoit modifier la façon dont il apporte son soutien à la santé des femmes. La recherche en santé des femmes est en voie d'être rationalisée en Ontario — elle sera intégrée à l'ensemble des recherches pertinentes sur le plan des politiques financées à l'heure actuelle par le ministère. Au cours de la prochaine année, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée favorisera les subventions de recherche stratégique qui nécessitera, le cas échéant, l'inclusion d'une analyse comparative fondée sur le sexe et le genre. Dans le cadre de ce nouveau processus, la santé des femmes continuera d'être traitée à titre prioritaire pour le financement de la recherche en services de santé.

Le bilan d'Écho en ce qui a trait au changement systémique venant en appui à l'amélioration de la santé des femmes est remarquable.

Voici quelques-unes de nos principales réalisations :

1) Élaboration, évaluation et dissémination d'un modèle de pratique optimale dans divers sites de l'Ontario pour aider les femmes pendant la grossesse et la période postnatale à abandonner l'usage du tabac de façon à améliorer les résultats en matière de santé pour la mère et le nourrisson tout en réduisant les dépenses publiques en santé;

2) Établissement, évaluation et dissémination de solides modèles de pratique afin de soutenir l'accès au dépistage du cancer pour les femmes qui présentent un risque accru de dépistage à des stades avancés alors que les traitements sont plus coûteux, tant au plan personnel que pour le système de soins de santé;

3) Création de projets-pilotes d'évaluation dans trois hôpitaux ontariens visant à soutenir les femmes et les hommes en vue d'accroître leur accès à la réadaptation cardiaque afin de réduire les taux de réhospitalisation et de décès évitables;

4) Mise à jour de normes de pratique pour les 35 centres de traitement des victimes d'agression sexuelle et de violence conjugale des hôpitaux afin d'accroître l'accès à des services de qualité et de réduire les coûts pour le système de santé;

5) Conception, essai et soutien pour la diffusion d'un outil d'aide à la décision relativement à l'incontinence, lequel intègre une stratégie axée sur la patiente afin d'améliorer sa capacité à s'informer des possibilités qui s'offrent à elle (y compris des solutions à moindre coût et moins radicales) et à prendre des décisions éclairées de traitement;

6) Élaboration du Cadre pour l'amélioration de la santé des Ontariennes (en collaboration avec les organismes et les femmes de la collectivité d'un coin à l'autre de la province), afin d'appuyer la planification et la responsabilisation, les programmes de qualité et les mesures à prendre relativement aux inégalités en matière de santé en vue d’améliorer la santé des femmes;

7) Achèvement des travaux novateurs de l'Étude POWER (Projet d’élaboration du rapport basé sur des données probantes de l’Ontario sur la santé des femmes), laquelle constitue une ressource essentielle pour les chercheuses et chercheurs, les éducatrices et éducateurs, les responsables des politiques, les fournisseurs de soins de santé et les usagers. L'ensemble de ces travaux sur la santé et les services de soins de santé en Ontario représente une solide base de référence et de données probantes en ce qui a trait à la santé et à l'équité dans les services de santé.

Bien sûr, il reste beaucoup à faire pour améliorer la santé et le bien-être, et réduire les inégalités en matière de santé pour les femmes en Ontario. Cette année, Écho s'emploiera notamment à poursuivre les travaux ci-dessus mentionnés, et à travailler sur plusieurs projets dont l'élaboration d'une stratégie visant à réduire le nombre de naissances prématurées, et la création et la dissémination de normes fondées sur des pratiques exemplaires pour soutenir les femmes aux prises avec la dépression post-partum. 

Au cours de 2012-2013, Écho collaborera avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et ses partenaires afin de terminer certaines initiatives et se pencher sur des plans de transition pour d'autres. Écho soutient que la santé des femmes requiert une attention ciblée, en particulier parce que le caractère unique de la santé des femmes n'a pas été dûment reconnu et pris en charge dans les politiques de santé et les habitudes de pratique à ce jour (Women’s Health Research: Progress, Pitfalls and Promise, Institute of Medicine, 2010). Les preuves montrent que souvent les femmes sont en moins bonne santé comparativement aux hommes, et que certains groupes de femmes font souvent l'expérience de facteurs aggravants liés au genre comme un faible revenu, un faible niveau d'éducation, le statut de nouvelle arrivante et l'isolement social et géographique. Il est impératif que la santé des femmes reste au premier plan du plan d'action sur la santé.

Nous encourageons nos intervenantes et intervenants en santé à poursuivre le travail essentiel effectué en Ontario dans le domaine de la santé des femmes et vous invitons à faire appel aux précieuses ressources pour l'élaboration desquelles Écho a joué un rôle clé. Au fur et à mesure que l'année avancera, nous serons en mesure de partager des renseignements supplémentaires concernant la façon d'accéder à ces ressources une fois les portes d'Écho fermées.

Pour de plus amples renseignements sur les travaux d'Écho, nous vous invitons à visiterwww.echo-ontario.caou à communiquer avec nous à info@echo-ontario.ca.
Marianne M. Park, MA
Présidente intérimaire

Lire à propos de l'avenir de la santé des femmes en Ontario

Lire à propos du volet Subventions aux programmes dans le cadre du Fonds de recherche sur le système de santé (FRSS)