Quels problèmes entraîne le surdépistage?

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Bien que le surdépistage fasse maintenant l’objet d’une plus grande attention, nous avons trouvé à ce jour très peu de documents qui traitent de ce sujet sous l’angle de l’analyse des influences du genre et du sexe. Nous avons relevé des analyses portant sur le surdépistage dans divers contextes, sur le lien entre le dépistage et l’industrie pharmaceutique et sur la façon dont le surdépistage mène à des traitements inutiles et « pathologise » les gens en bonne santé.

Dépistage du cancer du sein par la mammographie
Le Nordic Cochrane Centre, 2012
Quels sont les bienfaits et les effets négatifs liés à la participation à un programme de dépistage pour le cancer du sein? Combien de femmes tireront profit du dépistage et pour combien d’entre elles sera-t-il préjudiciable? Quelles sont les preuves scientifiques de ce dépistage?

Cancer du sein : le dépistage critiqué
Par Alexandre Ferret, Le Point, le 5 octobre 2011
Avec la sortie du livre « No Mammo ? », Rachel Campergue remet en cause l’ensemble de la politique française en matière de sénologie.

No Mammo ? Enquête sur le dépistage du cancer du sein
Le Formindep, 2011
Compte rendu du livre « No Mammo ? », de Rachel Campergue. Cette ressource traite des dangers du surdépistage par mammographie et soutient que les femmes doivent être mieux informées sur les avantages et les inconvénients de la mammographie pour prendre des décisions éclairées en matière de dépistage.

Gare aux surdiagnostics
Protégez-Vous, 2011
Cet article traite des problèmes liés au dépistage médical, notamment du fait que les tests de dépistage n’augmentent pas la durée de vie des personnes souffrant  de maladies telles que le cancer du sein et le cancer de la prostate, et qu’ils peuvent détériorer leur qualité de vie en leur faisant subir des traitements intensifs contre le cancer.

Sexe, mensonges et produits pharmaceutiques : comment les fabricants entendent profiter de la « dysfonction sexuelle féminine » (Webinaire, en anglais)
Le Réseau canadien pour la santé des femmes, 2010
Barbara Mintzes, spécialiste de l’évaluation des médicaments, traite de la médicalisation de la sexualité féminine par les sociétés pharmaceutiques. Elle analyse la tendance actuelle à regrouper les difficultés éprouvées par les femmes sur le plan sexuel sous l’étiquette de « dysfonction sexuelle féminine », aux fins d’une machine publicitaire qui promet de « guérir » le problème.

Mythe : Le dépistage corps entier est efficace pour dépister les cancers cachés
Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, 2009
Ce document examine la façon dont on promeut, à titre de soins préventifs, le dépistage du corps entier à l’aide de diverses technologies (p. ex. la tomographie par ordinateur, l’imagerie par résonnance magnétique (IRM) ou la tépographie) auprès de personnes en bonne santé, alors qu’il n’existe aucune preuve à l’effet que ces méthodes sont efficaces quant aux bienfaits sur la santé, et qu’elles comportent des risques inutiles pour leur santé.

Mythe : Le dépistage précoce est salutaire à tous
Fondation canadienne de la recherché sur les services de santé, 2006
Ce document traite du fait qu’un grand nombre d’outils de dépistage grandement utilisés ne sont pas très précis ou révèlent des maladies pour lesquelles il n’existe aucun traitement, ou pire encore, aggravent l’état du patient.

Douze questions pour identifier les maladies inventées et les traitements incertains
Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, 2003
Ce document présente des questions que les gens peuvent poser lorsqu’on leur propose de subir des tests de dépistage ou lorsqu’ils ont reçu un diagnostic. Il aide à déterminer la nécessité de tels tests et leur degré d’efficacité. Il aide aussi à établir si la maladie qui a été diagnostiquée nécessite vraiment un traitement ou s’il s’agit d’une maladie qui a été « inventée » par une société pharmaceutique pour vendre des médicaments non nécessaires.

Le dépistage : AFMC Notions de santé des populations
Chapitre 9, Partie 3 - La pratique : Améliorer la santé, L’Association des facultés de médecine du Canada
Ce document d’introduction s’adresse aux étudiants en médecine. Il examine les avantages et les inconvénients du dépistage, les problèmes d’éthique liés au surdépistage ainsi que les parties qui profitent de la promotion des tests de dépistage.

Enthousiasme pour le dépistage des cancers aux États-Unis
Par Denis Pouchain, Collège national des généralistes enseignants
Ce document examine l’enthousiasme qui règne aux É.-U. quant au dépistage du cancer et les malentendus à ce sujet. Il traite aussi des opinions qui diffèrent à cet égard dans d’autres pays, comme le Canada, dotés de systèmes de soins de santé dans lesquels le surdépistage profite moins (financièrement) aux médecins et autres professionnels.

SUIVANT:
Pourquoi ne pas vous soumettre à un test de densité osseuse?
Ne devriez-vous pas savoir si vous souffrez de dépression?
Quels sont les débats entourant la question du dépistage génétique?
En quoi est-ce problématique de subir un test de dépistage de maladies cardiaques?

Retournez à :
Les femmes, la question du genre et les tests de dépistage