Pourquoi ne pas vous soumettre à un test de densité osseuse?

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Le test de densité osseuse ou examen par imagerie est devenu une procédure courante chez les femmes postménopausées. Il est de plus en plus pratiqué chez les femmes plus jeunes et d’âge moyen, en partie à cause de l’accent mis sur la prévention de l’ostéoporose au cours de la dernière décennie. On expose aux rayons X la colonne vertébrale, la hanche et l’avant-bras et on mesure la densité minérale osseuse (DMO), en d’autres termes le nombre de grammes de calcium et autres minéraux présents dans un segment osseux. Ceux qui s’opposent à ces tests affirment que des femmes en bonne santé reçoivent des diagnostics d’ostéoporose ou d’ostéopénie (leur DMO étant inférieure à la norme mais pas assez faible pour établir un diagnostic d’ostéoporose). On leur prescrit alors des médicaments, comme les bisphosphonates, qui ne sont pas toujours nécessaires et qui peuvent s’avérer plus dangereux que la maladie elle-même. La American Academy of Family Physicians recommande de ne pas avoir recours à cette méthode de dépistage chez les femmes de moins de 65 ans qui ne présentent aucun facteur de risque d’ostéoporose.

Ostéoporose : qui traiter?
Télé Québec, 29 septembre 2011
Des milliers de femmes prennent aujourd’hui des bisphosphonates alors qu’elles ne devraient pas. Ce fait est inquiétant, car il s’agit d’un médicament qui présente des risques réels pour la santé.

L’ostéoporose : Santé des os et prévention des fractures
Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, 2009
Ce document traite de la santé des os chez les femmes et du débat présentement en cours à savoir si l’ostéoporose prend vraiment des proportions « épidémiques » chez les femmes plus âgées. Il contient aussi de l’information sur les meilleurs moyens à prendre pour maintenir ses os en bonne santé et éviter l’ostéoporose, comme faire de l’exercice et bien s’alimenter.

Le mythe de l’ostéoporose
Par Gillian Sanson, Le Réseau, hiver/printemps 2005, volume 7, numéro 4
Cet article traite de la controverse concernant l’ostéoporose, à savoir si c’est une « maladie », et du fait que des femmes qui souffrent d’ostéopénie prennent des médicaments contre l’ostéoporose. L’auteure estime que ces médicaments « offrent des avantages minimes » alors qu’il existe des données probantes confirmant que ceux-ci causent de « graves dommages » à la santé. Voir aussi le webinaire du RCSF sur ce sujet.

SUIVANT:
Ne devriez-vous pas savoir si vous souffrez de dépression?
Quels sont les débats entourant la question du dépistage génétique?
En quoi est-ce problématique de subir un test de dépistage de maladies cardiaques?

Retournez à :
Les femmes, la question du genre et les tests de dépistage