Les femmes, la question du logement et la santé

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable

Introduction

La question du logement constitue une problématique sanitaire qui touche de plus en plus les femmes. Les taux de pauvreté au Canada et dans le monde sont à la hausse et un nombre croissant de femmes sont sans abri ou « vulnérables », ou encore logées de façon « précaire »*. De récentes recherches démontrent que les femmes qui sont dans cette situation sont aux prises avec les mêmes difficultés sur le plan de la santé.

Les femmes autochtones ou de couleur, les femmes immigrantes ou réfugiées et les femmes handicapées, aînées ou très jeunes vivent plus de difficultés en ce qui a trait au logement parce qu’elles sont nombreuses à vivre dans la pauvreté.

L’absence de logement ou une situation de logement instable entraîne de nombreux problèmes graves. Une situation de logement inadéquate augmente le risque de maladies chroniques et infectieuses et de décès prématurés chez les femmes. L’itinérance est souvent enracinée dans des antécédents de violence physique, sexuelle et émotionnelle. Les femmes qui vivent une telle situation et qui sont enceintes ont peu d’accès à des soins prénataux ou à des conseils ou services de planification familiale. Plusieurs souffrent de troubles de santé mentale et de problèmes de santé liés à la toxicomanie. Le risque de suicide chez elles est trois fois plus élevé, comparativement aux hommes logés dans des conditions semblables, et six fois plus élevé, comparativement aux femmes adéquatement logées. Les femmes sans abri risquent fortement d’être agressées sexuellement ou de subir d’autres formes de violence. Dans un même temps, elles sont plus nombreuses à être atteintes du VIH/sida et d’autres infections transmises sexuellement, et elles souffrent d’un éventail de problèmes gynécologiques.

Bien que les personnes sans abri font face à d’importants obstacles quant à l’accès aux soins de santé, les femmes vivent des obstacles supplémentaires, puisque nombre de services qui s’adressent à la population itinérante ont été conçus pour les hommes et ne peuvent répondre adéquatement aux besoins des femmes et de leurs enfants.

*« En situation d’hébergement vulnérable », « dont le logement est précaire » et « en logement précaire » sont des termes pour décrire le vécu d’une personne dont la situation de logement est instable, ou d’une personne qui est maintenant logée mais qui a vécu dans la rue ou qui a déménagé au moins deux fois dans l’année en cours. Ces termes s’appliquent aussi aux personnes qui consacrent au moins 50 % de leur revenu à l’habitation et qui demeurent dans un logement médiocre, surpeuplé et/ou non sécuritaire.

Pourquoi la question du logement est-elle très problématique pour les femmes sur le plan de la santé?

Qu’elles soient sans abri ou qu’elles vivent une situation instable sur le plan du logement, les femmes risquent grandement de vivre une multitude de problèmes de santé graves. Problèmes de santé découlant de la violence ou de la toxicomanie, troubles de santé mentale, maladies respiratoires, diabète, MST et VIH, hypertension, problèmes dentaires et autres – la liste des risques en ce qui a trait à la santé est longue. À cela s’ajoute le risque de mort prématurée. Les ressources qui suivent mettent en lumière les liens entre le logement inadéquat et les problèmes de santé, selon une perspective axée sur les femmes.

Femmes, logement et pauvreté - sortir du privé, un enjeu de société!
FRAPRU, 2010
Se penche sur le fait que la pauvreté et la question du logement inadéquat touchent les femmes de façon disproportionnée.

Les refuges de Montréal débordés
Radio-Canada, 2010

Le nombre de femmes sans abri explose
Par Sarah-Maude Lefebvre, Agence QMI, 2010

Décrit l’ampleur du phénomène de l’itinérance chez les femmes à Montréal et la difficulté qu’éprouvent les refuges à les loger.

Le logement et la santé : une analyse des influences du genre et du sexe au Manitoba
Par Margaret Haworth-Brockman et Lissa Donner, dans
Se montrer à la hauteur du défi : l’analyse des influences du genre et du sexe en planification, en élaboration de politiques et en recherche dans le domaine de la santé au Canada, p. 121-135, Centre d’excellence de l’Atlantique pour la santé des femmes, 2009
Explique pourquoi les femmes sont plus à risque que les hommes de vivre dans des logements insalubres, inadéquats ou inabordables au Manitoba. Inclut un commentaire intitulé Les femmes, le sexe social et la question de l’eau potable, qui porte sur le manque d’accès à l’eau potable, un problème sanitaire majeur dans les communautés nordiques et autochtones.

L'itinérance invisible
Par Katia Gagnon, La Presse, 9 février 2009

Décrit la façon dont les femmes sans abri survivent dans les rues de Montréal, allant de refuge en refuge, dans un état appelé « l’itinérance de réseau ».

Femmes – itinérance – logement : des droits non respectés
Par M. Miloon Kothari, RAPSIM, 2007

Présentation du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal, sur l’itinérance des femmes et le non-respect du droit au logement pour ces dernières.

L’ampleur du problème de l’itinérance chez les femmes est sous-estimée, révèle une étude
Réseau canadien pour la santé des femmes, 2003

Décrit le contenu du document Common Occurrence : The Impact of Homelessness on Women’s Health, un rapport qui se penche sur la question des femmes et de l’itinérance (visible et cachée) à Toronto. Démontre que l’itinérance est une problématique pour les femmes sur le plan de la santé et émet des recommandations à l’intention du système de santé pour que celui-ci améliore les services aux femmes itinérantes.

Les facteurs influant sur l’état de santé des femmes sans abri : un inventaire analytique
Conseil ontarien des services de santé pour les femmes, 2002

Dresse un inventaire des facteurs influant sur l’état de santé des femmes sans abri en Ontario, met en lumière leurs problèmes de santé particuliers et examine les difficultés qu’elles éprouvent en matière d’accès aux services de santé.

La santé des femmes itinérantes
Par Isabelle Pépin, Sans préjudice,
Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, 2001
Fait état des nombreuses problématiques de santé auxquelles les femmes itinérantes font face et présente La Rue des Femmes, un organisme montréalais qui offre du soutien à cette population et défend ses droits.

 

Quels sont les problèmes de santé dont souffrent les femmes sans abri et en situation d’hébergement vulnérable?

Les maladies dont souffrent les femmes qui vivent une situation de logement instable sont trop nombreuses pour que nous en dressions une liste dans cette rubrique. Celles que nous avons mentionnées sont parmi les plus courantes. Elles sont aussi très interreliées. Les femmes itinérantes affichent les taux les plus élevés de troubles mentaux dans notre société, les plus fréquents étant la dépression clinique, le trouble de stress post-traumatique et l’abus de substances. Les femmes en situation d’hébergement instable risquent aussi d’être aux prises avec des problèmes d’abus de substance et d’accoutumance, et de contracter des maladies sexuellement transmises. Pour terminer, les femmes itinérantes décèdent à un plus jeune âge. Selon une étude réalisée à Toronto, les femmes itinérantes âgées de 18 à 44 ans sont 10 fois plus à risque de décéder que les femmes de la population générale du même groupe d’âges.

Infections transmises sexuellement chez les jeunes de la rue au Canada
Agence de la santé publique du Canada, 2006

Présente les résultats du rapport Constatations découlant de la surveillance accrue des jeunes de la rue au Canada, 1999-2003, et inclut une analyse des différences selon les sexes.

Itinérance, logement et réduction des méfaits : logements stables pour les sans-abri toxicomanes
Par Deborah Kraus, Luba Serge et Michael Goldberg de la Social Planning and Research Council of British Columbia, La Société canadienne d’hypothèques et de logement, 2005

Enquête sur les programmes de logement novateurs au Canada et dans le monde qui apportent une aide efficace aux femmes et aux hommes itinérants ou qui risquent de le devenir et qui ont des problèmes liés à l’abus de substance.

Le point de vue des femmes itinérantes
Par Danielle Laberge, Daphné Morin, Shirley Roy et Marielle Rozier, Santé mentale au Québec, Volume 25, numéro 2, automne 2000, p. 21-39

Examine la mise en œuvre d’un processus d’inflexion de l’itinérance des femmes.

 

En quoi la violence envers les femmes est-elle un facteur dans cette problématique?

Comme l’indiquent les ressources suivantes, la violence envers les femmes est un facteur très important dans la problématique de l’itinérance et du logement instable chez la population féminine. Les femmes fuient leur foyer pour échapper à la violence, mais elles la subissent encore dans la rue. Les femmes qui vivent dans la rue se tournent parfois vers la prostitution pour survivre, une activité qui les met en danger. Elles peuvent aussi coucher chaque nuit avec des hommes différents, risquant leur vie pour avoir un lieu où dormir. Le cycle de la violence et de victimisation est sans fin pour nombre de femmes itinérantes.

Les maisons, ce sont aussi des services!
Fédération des femmes du Québec, 2011

Vaste campagne nationale de promotion des services des maisons d’aide et d’hébergement, lancée en janvier 2011 par le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC).

Ville de Montréal - lutter contre l’itinérance des femmes au lieu d'y contribuer
Stella, 2008

Appel à la Ville de Montréal pour que celle-ci protège les travailleuses et travailleurs du sexe œuvrant dans la rue. Cet organisme établit un lien entre des lois répressives ciblant cette population et la violence qui entraîne l’itinérance.

Violence familiale et itinérance : analyse documentaire
Par Sylvia Novac, Agence de la santé publique du Canada, 2006

Analyse documentaire des ressources qui établissent des liens entre la violence conjugale et l’itinérance ou l’instabilité de logement chez les femmes.

 

Quelles sont les femmes particulièrement à risque de vivre une situation de logement instable ou d’itinérance?

Certains groupes de femmes risquent davantage de vivre une situation d’itinérance ou de logement instable. Les femmes pauvres sont évidemment les plus à risque. Ce groupe comprend les femmes les plus marginalisées dans notre pays : les femmes autochtones, les jeunes femmes, les femmes immigrantes et les transgenres.

L'Arctique : la problématique hommes-femmes
Par Clara Morgan
, Division des affaires sociales, Bibliothèque du parlement, 2008
Fait état des taux élevés de violence conjugale dans l’Arctique canadien, une problématique qui entraîne chez les femmes un risque d’itinérance élevé, dans une région très touchée par la pénurie de logements.

Options de logement pour les femmes seules résidant en milieu rural
Société canadienne d'hypothèques et de logement, 2002

Les femmes vivant seules en milieu rural n'ont pas accès à des logements pouvant satisfaire tous les besoins. Ce rapport de recherche explore ces défis et plus particulièrement les besoins uniques des femmes vivantes seules en milieu rural.

 

À quels obstacles les femmes sans abri se heurtent-elles lorsqu’elles tentent d’accéder à des services de santé de qualité?

Les femmes sans abri se heurtent à d'innombrables obstacles en matière d'accès à des services de santé de qualité. La plupart du temps, elles n’ont pas de prestataire de soins réguliers. Sans téléphone ni adresse, il est difficile de prendre rendez-vous, d'être informée du résultat d’un test ou d'être aiguillée vers la bonne ressource en cas de suivi. Pour consulter un médecin, les femmes sans abri dépendent entièrement des services d'urgence, ce qui nuit à la continuité des soins.

Survivre dans la rue : enceinte au centre jeunesse
Par Jean-François Racine, Le Journal de Québec, 2010

Série d'articles sur l'itinérance au Québec. On y présente notamment le portrait d'une jeune femme qui s’est vu enlever son nouveau-né après l’accouchement parce qu'elle était sans logement.

Itinérance et accès aux services : problèmes et enjeux
Par Shirley Roy, Daphné Morin, Fanny Lemétayer et Carolyne Grimard, Collectif de recherche sur l’itinérance, la pauvreté et l’exclusion sociale, CRI-UQÀM, 2006

Analyse des problèmes d'accès aux soins de santé et aux services sociaux éprouvés par les sans-abri, qui fait ressortir les besoins particuliers des femmes et des hommes.

 

Quelle est l'incidence des politiques en matière de logement sur la santé des femmes?

Pour améliorer les conditions sanitaires attribuables à un logement inadéquat, il faut d’abord se questionner sur le rapport entre les orientations politiques et le logement, sans oublier de faire un lien avec la situation d'inégalité dans laquelle se trouvent les femmes sur le plan économique et social. Les ressources présentées ici examinent l'incidence des politiques actuelles sur le logement et offrent des recommandations sur les changements susceptibles d'améliorer la vie des femmes.

La Transcanadienne de l’itinérance : une carte routière pour les femmes
Women’s Housing Equality Network, 2008

Carte du Canada présentant une information détaillée sur l'itinérance chez les femmes. On y indique notamment les politiques qui contribuent au phénomène et les changements à opérer pour favoriser l’accès des femmes à un logement adéquat, abordable et sécuritaire.

Pour une politique en itinérance tenant compte des multiples visages de l’itinérance au féminin
Fédération de ressources d’hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec, 2008

Traite des causes complexes de l'itinérance chez les femmes et revendique l'adoption de politiques sur le logement pour s'y attaquer.

Mémoire de La Rue des Femmes de Montréal à la Commission des affaires sociales sur les consultations particulières et auditions publiques sur le phénomène de l’itinérance au Québec
Rue des Femmes, 2008

Présente les problèmes qui touchent particulièrement les femmes sans abri et préconise des changements d'orientation afin d’y remédier.

Une politique nationale du logement qui inclut les femmes
Groupe de travail national sur les femmes et le logement, 2004

Explique en quoi une politique nationale sur le logement doit tenir compte des femmes.

 

Où les femmes peuvent-elles trouver du soutien en matière de logement?

Ces ressources donnent un aperçu du bon travail qui s'accomplit d'un bout à l'autre du pays afin d’aider les femmes à trouver un logement adéquat et s’y installer durablement.

La rue des Femmes
Par Jane Shulman, Le Réseau, Automne/hiver 2010/11, volume 13, numéro 1

Article sur La rue des Femmes, un organisme de Montréal qui répond aux besoins des femmes sans abri ou à risque de le devenir.

Le Chaînon
Maison d’hébergement à Montréal qui accueille et accompagne les femmes en difficulté.

L'Auberge Madeleine
Offre un milieu de vie sécuritaire à Montréal à des femmes seules de 18 ans et plus qui se retrouvent sans abri ou en difficulté pour des raisons diverses.