Les Résultats de recherches

Combattre la pauvreté, les inégalités et l’exclusion sociale

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Ce rapport préparé par Alain Noël résume les principales leçons à tirer des résultats de recherche provenant du Québec, du Canada et de l’étranger présentés à la conférence internationale « Statistiques sociales, pauvreté et exclusion sociale » organisée par le CIQSS et le MESS l’automne dernier.

Cliquez ici pour lire:

Le rapport

Le résumé

Les faits saillants

 

L’allaitement maternel au Québec : un rapport

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Du rapport de recherche publié au Québec en avril, L'évaluation de la mise en œuvre des lignes directrices en allaitement maternel au Québec :

<< L’allaitement maternel est reconnu par le ministère de la Santé et des Services sociaux comme le mode d’alimentation optimal pour la santé du nourrisson et du jeune enfant. Bien que le Québec ait fait des progrès importants en matière d’allaitement depuis le lancement, en 2001, de la politique intitulée L’allaitement maternel au Québec – Lignes directrices, de grandes disparités ont été documentées selon les régions en termes de pratique de l’allaitement et d’implantation de cette politique. Une évaluation de processus a ainsi été menée afin de mieux comprendre le développement des lignes directrices et ce qui a favorisé ou freiné l’implantation des stratégies contenues dans cette politique, spécialement l’Initiative des amis des bébés (IAB). Des entretiens ont été réalisés auprès de 214 personnes, soient des décideurs politiques, des gestionnaires, des intervenants en périnatalité et des mères. Les résultats mettent en lumière l’importance de développer une logique d’action collective comprenant les divers acteurs interpelés par la politique et d’incorporer les mères dans la prise de décision en lien avec l’allaitement au Québec. >>

Lisez le rapport L'évaluation de la mise en œuvre des lignes directrices en allaitement maternel au Québec.

Les filles et les garçons et la santé mentale : les différences

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

La santé des jeunes Canadiens : un accent sur la santé mentale est un rapport national sur les résultats du cycle 2009-2010 de l’Enquête sur les comportements de santé des jeunes d’âge scolaire (l’Enquête HBSC). Il présente un aperçu de la santé mentale des jeunes au Canada âgés de 11 à 15 ans et du lien avec leur milieu social et d’autres aspects, notamment les modes de vie sains, le poids santé, les blessures non intentionnelles, l’intimidation et les comportements à risque. 

Selon ce rapport, il y a quelques différences entre les filles et les garçons dans la domaine de la santé mentale. Par exemple: 

-       Les filles affichent un niveau plus élevé de problèmes affectifs, un niveau moins élevé d’équilibre affectif et se disent moins satisfaites de leur vie comparativement aux garçons. De plus, tandis que pour plusieurs indicateurs internalisés/affectifs, les résultats observés chez les garçons sont assez stables d’une année d’études à l’autre, ceux observés chez les filles se dégradent systématiquement.

-       Au fil des années d’études, les pourcentages restent relativement stables chez les garçons (à 5 points de pourcentage près), mais augmentent considérablement chez les filles (progressant de 13 points de pourcentage), tant et si bien que 39 % des filles de 10e année pensent que leur corps est trop gras. Le pourcentage de filles estimant que leur corps est trop gras est beaucoup plus élevé que celui des filles souffrant réellement d’embonpoint ou étant réellement obèses.

-       La consommation excessive d’alcool et la consommation de cannabis ont une incidence negative beaucoup plusforte sur la santé mentale des filles que sur celle des garçons, tandis que le fait d’avoir déjà eu desrelationssexuelles est associé à un niveau moins élevé d’équilibre affectifseulement chezlesfilles.

Un traitement cruel et inhumain

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Le traitement des détenues atteintes de problèmes mentaux sérieux par le Service correctionnel du Canada constitue un traitement cruel et inhumain selon un nouvelle rapport du programme pour le droit international des droits de l’homme, disant « Le Canada manque à ses obligations quant aux droits internationaux de la personne ».

Lisez le sommaire en français de la nouvelle rapport du programme pour le droit international des droits de l’homme « Cruel, Inhuman and Degrading? Canada’s Treatment of Federally-Sentenced Women with Mental Health Issues. »

Statistiques de santé et de bien-être selon le sexe (Québec)

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Ce site présente plusieurs indicateurs ventilés selon le sexe sur l’état de santé et de bien-être des Québécoises et des Québécois et sur les principaux déterminants qui influencent cet état.

Ces informations sont destinées aux personnes désirant connaître diverses caractéristiques de la santé et du bien-être des femmes et des hommes ou désirant tracer différents portraits de santé de la population.

Visitez le site.

Aînés dans le besoin, aidants en détresse... et la plupart sont des femmes

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Le Conseil canadien de la santé a fait paraître en avril son rapport Aînés dans le besoin, aidants en détresse : Quelles sont les priorités de soins à domicile pour les aînés au Canada?

Ce rapport présente un aperçu pancanadien des besoins des clients de soins à domicile et de leurs aidants. Il analyse les données de cinq régions, à savoir la Nouvelle-Écosse, l’Ontario, le Manitoba, la Colombie-Britannique et le Yukon, et constate que les aînés qui ont le plus besoin de soins à domicile n’obtiennent pas le niveau de soins requis.

Dans les cinq régions de Canada qu'ils examinent, la majorité de clients de soins à domicile sont des femmes.

Quelques autres points importants du genre et de soins à domicile dans ce rapport :

-       Les aidants sont plus souvent des femmes.

-       Approximativement la moitié des hommes étudiés dans ce rapport est épousée, en comparaison de moins que l'un-quart des femmes. Les ainés épousés peuvent avoir un avantage comme le soins à domicile primaire est le plus ordinairement époux (et le plus souvent une femme).

-       La proportion de femmes âgées avec aucuns enfants qui survivent est compté fortement augmenter dans le prochain 30 ans.

Le RCSF avec les Centres d'excellence pour la santé des femmes ont examinés profondément le problème sérieux du genre et des soin à domicile au Canada. Pour une forte perspective sur ce sujet, voici certaines des ressources que nous avons produit :

Les femmes et les soins à domicile : pourquoi la question des soins à domicile est-elle importante pour les femmes ?

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le dépistage du cancer du sein par la mammographie

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Quels sont les bienfaits et les dommages de la participation à un programme de dépistage ?

Combien de femmes tireront profit du dépistage et pour combien sera-t-il préjudiciable ?

Quelles sont les preuves scientifiques de ce dépistage?

Lisez la suite, par le Nordic Cochrane Centre 2012.

Le rôle du soutien social dans l'atténuation de la détresse psychologique

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

L`Initiative sur la santé de la population canadienne (ISPC) de l`Institut canadien d`information sur la santé (ICIS) publie une nouvelle Analyse en bref intitulée Le rôle du soutien social dans l`atténuation de la détresse psychologique.

Il s`agit d`une étude qui démontre que, sur un cycle de deux ans, le soutien social est un facteur significatif dans la transition débouchant sur un niveau de détresse atténué, et que les formes de soutien bénéfiques pour les femmes et les hommes diffèrent. Pour les femmes, l`interaction et les conversations régulières entraînent une atténuation de la détresse, tandis que le fait d`être marié a un lien avec l`amélioration du niveau de détresse chez les hommes.

Cliquez ici pour télécharger cette Analyse en bref.

Pour en apprendre davantage sur ce produit, veuillez communiquer avec Lisa Corscadden à : lcorscadden@icis.ca.

Rapport sur Bisphénol A et les produits de substitution

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Vue dans le nouveau numéro du Bulletin d'information en santé environnementale (BISE) sur le site Web de l'Institut national de santé publique du Québec :

« En septembre dernier, l’Anses a rendu public les résultats de ses travaux portant sur l’évaluation des risques reliés au bisphénol A plus spécifiquement, sur ses effets sanitaires et ses différents usages. L’analyse de la littérature scientifique disponible a amené le groupe d’experts de l’Anses à conclure à des effets avérés chez l’animal (effets sur la reproduction, sur la glande mammaire, sur le métabolisme, le cerveau et le comportement) et d’autres suspectés chez l’homme (effets sur la reproduction et sur le métabolisme des sucres et des graisses, pathologies cardiovasculaires). Ces effets surviendraient à de faibles doses d’exposition, plus spécifiquement lors de certaines périodes de la vie (grossesse, période pré et post natale). Plusieurs secteurs industriels déclarent utiliser du bisphénol A; la majorité servirait à la production de plastique de type polycarbonate ainsi qu’à la synthèse de résines époxydes utilisées dans des matériaux qui se retrouvent en contact avec les aliments. »

Lisez le RAPPORT d’expertise collective

Comité d’Experts Spécialisés « Évaluation des risqué liés aux substances chimiques »

Les jeunes et l'avortement non médicalisé : situation mondiale

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand

Les jeunes de 10 à 24 ans représentent 27 % de la population mondiale, soit 1,7 milliard. [1] Environ 16 millions de femmes et de filles âgées de 15 à 19 ans accouchent chaque année dans le monde, soit près de 11 % de l'ensemble des naissances dans le monde. [2] Pour ces jeunes femmes, les complications de la grossesse et de l'accouchement sont la cause principale de décès, et l'avortement non médicalisé* est un facteur majeur de cette mortalité. [3] L'avortement non médicalisé peut aussi avoir des conséquences durables et dévastatrices, notamment : septicémie, perforation de l'utérus ou des intestins, hémorragie, infection pelvienne chronique et infertilité.

Lisez le rapport de Advocates for Youth.

Syndiquer le contenu