Un serin dans la mine de charbon : les femmes et la sensibilité chimique multiple

Taille du texte: Normal / Moyen / Grand
Version imprimableVersion imprimable
Date: 
mar, 2011-12-13 12:00

Un événement gratuit présenté par Réseau canadien pour la santé des femmes, en collaboration avec le Réseau pancanadien sur la santé des femmes et le milieu et l’Équipe des IRSC sur le genre, l'environnement et la santé

Présenté par Geneviève Nadeau, École d’études politiques de l’Université d’Ottawa

Animé par Anne Rochon Ford, directrice exécutive du Réseau canadien pour la santé des femmes

Présenté en anglais. Mme Nadeau répondra aux questions en français et en anglais après son exposé.

Selon les estimations, trois à cinq pour cent des Canadiennes et des Canadiens ont développé une sensibilité aux produits chimiques présents dans notre environnement quotidien. Des gens qui souffrent de sensibilité chimique multiple (SCM), six à huit pour cent sont des femmes. Quelles sont les possibles composantes sexospécifiques liées à cette question controversée et quels sont les enjeux élargis concernant la santé des femmes et les politiques sur la santé et l’environnement au Canada?

Geneviève Nadeau a réalisé une recension critique de la littérature en sciences sociales portant sur la SCM, dans le cadre d’une bourse offerte par l’Équipe des IRSC sur le genre, l’environnement et la santé. Elle offre un aperçu de certaines dimensions à multiples facettes de la SCM, en lien avec la santé des Canadiennes.

Cet événement est possible grâce à l’apport financier de Santé Canada. Les opinions exprimées aux présentes ne reflètent pas nécessairement les vues de Santé Canada.