Nos corps dans les médias

Text Size: Normal / Medium / Large
Printer-friendly versionPrinter-friendly version

Pourquoi n'ai-je pas la même apparence que les modèles que je vois dans les magazines ou à la télévision ?

C'est une réalité : impossible pour la plupart des femmes de ressembler à des modèles ou à des vedettes de cinéma. Le modèle moyen est plus grand et pèse 23 pour cent, ou presque un quart de moins que la femme moyenne, qui mesure 5'4" et pèse 148 livres.

Les modèles passent une grande partie de leur temps à des activités qui ont pour but de modifier ou de façonner leur corps, et les photos de modèles sont presque toujours retouchées par ordinateur. Les modèles eux-mêmes ne ressemblent pas à leurs photos de mode.

Les modèles féminins sont devenus de plus en plus minces au cours des 100 dernières années. Il y a un siècle, le corps féminin idéal était charnu et ample. Alors que les modèles, eux, sont de plus en plus minces, les femmes et les jeunes filles sont mécontentes des formes naturelles de leur corps.

Quel rôle les médias jouent-ils dans la façon dont je me sens face à mon corps ?

Plusieurs facteurs influencent la façon dont une femme se sent face à son corps. La pressions des pairs, les antécédents familiaux, l'éducation, l'étape de vie, le statut ethnique, culturel et social jouent tous un rôle important dans la façon dont les gens se sentent face à leur apparence.

Pourquoi n'ai-je pas la même apparence que les modèles que je vois dans les magazines ou à la télévision ?

C'est une réalité : impossible pour la plupart des femmes de ressembler à des modèles ou à des vedettes de cinéma. Le modèle moyen est plus grand et pèse 23 pour cent, ou presque un quart de moins que la femme moyenne, qui mesure 5'4" et pèse 148 livres.

Les modèles passent une grande partie de leur temps à des activités qui ont pour but de modifier ou de façonner leur corps, et les photos de modèles sont presque toujours retouchées par ordinateur. Les modèles eux-mêmes ne ressemblent pas à leurs photos de mode.

Les modèles féminins sont devenus de plus en plus minces au cours des 100 dernières années. Il y a un siècle, le corps féminin idéal était charnu et ample. Alors que les modèles, eux, sont de plus en plus minces, les femmes et les jeunes filles sont mécontentes des formes naturelles de leur corps.

Quel rôle les médias jouent-ils dans la façon dont je me sens face à mon corps ?

Plusieurs facteurs influencent la façon dont une femme se sent face à son corps. La pressions des pairs, les antécédents familiaux, l'éducation, l'étape de vie, le statut ethnique, culturel et social jouent tous un rôle important dans la façon dont les gens se sentent face à leur apparence.

Les médias peuvent également influencer l'image que nous avons de notre corps.

Aujourd'hui, nous pensons souvent que le fait d'être mince apporte la santé, le bonheur et le succès, même si cela n'est pas nécessairement vrai. Les médias jouent un rôle dans la construction de cette perception en associant presque toujours le succès, l'acceptation et le bonheur à la minceur et à la peau blanche.

Des études démontrent qu'une exposition à des images véhiculant un idéal de beauté augmente le sentiment d'insatisfaction, de dépression et de colère et diminue l'estime de soi autant chez les femmes que chez les hommes. Lorsque des femmes éprouvent de l'insatisfaction face à leur propre corps, des images de modèles ultra-minces et pour la plupart à la peau blanche dans les magazines, à la télévision, etc. peuvent renforcer ces sentiments négatifs qu'elles ont envers elles-mêmes. Elles éprouvent alors plus de détresse face à la taille qu'elles ont, la couleur de leur peau ou d'autres caractéristiques physiques.

Comment cela peut-il influer sur ma santé ?

Aujourd'hui, au Canada, entre 80 et 90 pour cent des femmes et des filles n'aiment pas leur apparence. Ce sentiment peut entraîner de graves problèmes de santé, dont :

  • L'obsession des diètes : les filles se mettent à la diète de plus en plus jeunes (elles commencent parfois à cinq ou six ans).
  • La consommation de médicaments pour perdre du poids : certaines femmes tentent de perdre du poids en fumant ou en prenant des médicaments amaigrissants ou d'autres types de médicaments qui suppriment l'appétit.
  • La dépression et autres maladies mentales : certaines femmes peuvent développer des troubles de dépression et d'autres maladies mentales, comme l'agoraphobie (la peur de quitter le domicile) lorsqu'elles ne correspondent pas à l'image de beauté véhiculée par les médias.
  • Les troubles de l'alimentation : une fille et une femme sur 10 développent des troubles de l'alimentation comme l'anorexie ou la boulimie. Ces maladies peuvent avoir de graves conséquences sur la santé des femmes et dans certains cas, mener au décès.

La chirurgie cosmétique : de plus en plus de femmes en bonne santé, aux formes corporelles normales, subissent des chirurgies pour augmenter le volume de leurs seins, leurs lèvres ou pour retirer des tissus adipeux. Ces pratiques peuvent générer de graves problèmes de santé à long terme, incluant d'autres chirurgies afin de corriger les problèmes provoqués par les implants.

Que puis-je faire pour mieux me sentir face à mon corps ?

Il est important de comprendre que les images de femmes véhiculées dans les médias ne correspondent pas à la réalité. Cette démarche peut vous aider à vous accepter tel que vous êtes et à mieux vous sentir face à votre propre corps. Voici ce que vous pouvez faire :

  • Identifiez les messages médiatiques qui lient faussement l'apparence physique à la santé, au bonheur et au succès, et la façon dont les médias s'y prennent pour transmettre ces messages.
  • Joignez-vous à un groupe de soutien pour femmes qui célèbre la diversité des formes naturelles féminines et qui dénonce l'obsession des diètes.
  • Impliquez-vous dans un groupe (voir la liste ci-dessous) qui exerce des pressions auprès des médias pour les amener à changer les images qu'ils véhiculent sur les femmes.

Plusieurs magazines qui ont vu le jour récemment présentent dans leurs pages des modèles féminins aux tailles plus fortes. La popularité montante de ces magazines fait pression sur les médias de grande diffusion et les force à changer les images qu'ils véhiculent sur les femmes.

Toutefois, il reste beaucoup de chemin à parcourir. Très peu de femmes noires, femmes de couleurs, femmes autochtones et femmes handicapées travaillent comme modèles, actrices, journalistes, présentatrices de nouvelles télévisées et très peu occupent des rôles importants dans les médias grand public. Cette lacune peut exercer à long terme un impact chez les filles et les femmes pour qui les femmes dans les médias sont des modèles à imiter.

Où puis-je trouver plus d’information ?